Tandis que la mairie de Paris a confirmé le maintien de l'évènement à Paris Plages, les élus du Front de gauche ont demandé son annulation.

Alors qu’il y a tout juste un an, Israël bombardait Gaza, occasionnant la mort de 2310 Palestiniens, dont la moitié de civils selon Amnesty International, l’initiative "Tel-Aviv sur Seine" lancée par la mairie de Paris crée la polémique. En effet, la mairie de Paris compte organiser une journée spéciale, jeudi, dans le cadre de Paris Plages. Et malgré les nombreuses protestations qui ont eu lieu, notamment à travers les réseaux sociaux, elle a annoncé qu’elle ne fera pas marche arrière. "Tout l'intérêt de cette journée, c'est que les Parisiens qui ne peuvent pas partir en vacances voyagent", s’est ainsi justifié la mairie de paris.

A lire aussi - Paris Plages : Anne Hildago n'annulera pas "Tel-Aviv sur Seine"

"La ville n’envisage pas d’annuler cet événement uniquement festif et culturel" en dehors de tout "débat politique" a également indiqué un responsable au Parisien. Bruno Julliard, premier adjoint de la mairie de Paris, estime, lui, sur Twitter, qu’il ne faut pas faire "l’amalgame entre la politique brutale du gouvernement israélien et Tel-Aviv, ville progressiste, symbole de paix et de tolérance".

Publicité
Publicité

La mort du bébé palestinien, brûlé dans sa maison, a relancé le débat

Pourtant, le débat a vite repris de l'ampleur sur les réseaux sociaux. Le hashtag #Telavivsurseine a ainsi figuré dans le top 10 des tendances sur Twitter, en France. Et de nombreux internautes ont exprimé leur mécontentement.

Les élus du Front de gauche ont également demandé, dans un communiqué, l’annulation de la journée "Tel-Aviv sur Seine". Danielle Simonnet, conseillère de Paris et Elu de gauche, a d'ailleurs vivement critiqué le choix de maintenir le partenariat avec la ville israélienne.

La mort d’un bébé palestinien de 18 mois, brûlé chez lui par des extrémistes juifs, a relancé le débat sur l'opportunité d'un partenariat de Paris avec la ville israélienne. Aussi, une pétition lancée contre l’organisation de cette journée spéciale a déjà récolté, lundi après-midi, près de 14 000 signatures.

En vidéo sur le même thème- Regardez en images la dixième édition de Paris Plages en 2011