Prendre sa retraite lorsque l'on a validé tous ses trimestres ou travailler quelques années de plus pour gonfler sa future pension ? Une question que bon nombre d'actifs se posent à la fin de leur carrière. Mais le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ? 
Sommaire
Istock

Retraite : un taux plein à 62 ans

Travailler plus pour gagner plus une fois l'heure de la retraite venue... De nombreux actifs en fin de carrière s'interrogent sur ce cheminement. Le but ? Augmenter leur future pension en obtenant des trimestres et des points de retraite supplémentaires. Mais le fait de travailler quelques années de plus est-il réellement intéressant d'un point de vue financier ? En premier lieu, rappelle le site Dossier familial, il convient de souligner que l'objectif premier des salariés seniors n'est autre que d'obtenir leur retraite de base à taux plein. Sur le papier, le taux plein en question est égal à 50 % du salaire annuel moyen de l’assuré.

A lire aussi : Retraite : 8 conseils pour augmenter votre pension 

Si vous êtes sur le point de prendre votre retraite, il convient, d'avoir engrangé durant votre carrière 166 trimestres si vous êtes né entre 1955 et 1957, 167 si vous êtes né entre 1958 et 1960 et jusqu'à 172 points si vous êtes né en 1973 ou après. Compte tenu des modes de calculs actuels, seules les personnes ayant commencé à travailler tôt sans discontinuité peuvent, techniquement, partir à taux plein dès lors qu'elles atteignent l'âge de 62 ans.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.