Chaque année, un certain nombre de prestations auxquelles ont droit les retraités sont revalorisés. Certaines hausses sont significatives.

Ces allocations retraites dont le montant doit augmenter : quand l’Etat décide de sous-revaloriser les pensions de retraites

Depuis son élection, Emmanuel Macron a affirmé plus d’une fois sa volonté de privilégier le travail. C’est pourquoi il a demandé aux retraités d’importants efforts pour soutenir l’activité économique du pays et la consommation des ménages. Toutefois, la hausse de la CSG n’est pas la seule mesure qui pourrait bouleverser le pouvoir d’achat des retraités, en 2019. En effet, depuis le 1er janvier, un certain nombre de prestations sociales ont été revalorisées. Certaines hausses ne sont pas très généreuses… D’autres sont plus significatives.

Publicité

A lire aussi : Retraite complémentaire : cette très mauvaise nouvelle qui vous attend pour 2019

Les pensions de retraites et de réversions, par exemple, sont revalorisées de seulement 0,3% soit nettement moins que l’inflation, rappelle Capital. La désindexation de la revalorisation des pensions devrait d’ailleurs avoir un impact considérable sur le niveau de vie des retraités, poursuit Le Point.

Autre aide dont le montant est peu revalorisée : la majoration pour tierce personne (MTP). Elle permet, comme l’indique le site du service public, aux individus invalides, de bénéficier d’un relèvement de sa pension. Son versement est mensuel et elle n’est disponible qu’en cas de handicap empêchant d’exercer un emploi et suffisamment contraignant pour obliger l’individu à recourir à l’assistance d’un tiers. Les retraités sont également éligibles. Cette année, elle ne sera revalorisée que de 0,3%...