Le sort de l'épargne salariale lors du départ à la retraite dépendra principalement de sa forme. Qu'il s'agisse d'un plan d'épargne entreprise (PEE) ou d'un plan d'épargne retraite collectif (Perco), les règles en matière d'épargne retraite vont évoluer.
iStock

L’épargne retraite dans le cas d’un plan d’épargne entreprise

Publicité

Si l'épargne retraite dépend d'un plan d'épargne d'entreprise, le nouveau retraité pourra tout d'abord débloquer de façon anticipée les sommes qui ont été versées durant les 5 dernières années. Quant aux sommes qui sont placées sur le PEE depuis plus de 5 ans, elles sont récupérables à tout moment, et ce, que le salarié soit déjà parti à la retraite ou non. Toutefois, le nouveau retraité a intérêt à conserver son PEE s'il n'a pas besoin de capital. Lors du départ à la retraite, cela lui permettra de continuer de profiter d’une exonération d’impôt.

Publicité

L’épargne retraite dans le cas d’un plan d’épargne retraite collectif

Dans le cadre d'un plan d’épargne retraite collectif, l'ancien salarié peut tout d'abord transformer son épargne retraite en rente viagère. Dans ce cas, seule une partie de la rente sera imposable. Selon les situations, le retraité pourra choisir lui-même un contrat de rente viagère sur lequel déposer son épargne salariale, ou opter pour le contrat négocié par son entreprise. Lors du départ à la retraite, le bénéficiaire d'un Perco pourra également opter pour un retrait en capital. Le retraité pourra alors conserver son plan le temps qu'il le souhaite et y prélever de l'argent quand il le désire.