Quel avenir pour les poids lourds du gouvernement sortant ?© AFPAFP
Le gouvernement de Bernard Cazeneuve a officiellement remis sa démission au président mercredi. Les principaux ministres sortants vont connaître à partir du 14 mai des destins différents.
Sommaire

Premier ministre : Bernard Cazeneuve

Le Premier ministre a prévenu qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat à l'Assemblée nationale. Le  député (PS) de la Manche a décidé de redevenir avocat. "La retraite à 54 ans n'est pas la pente des réformes les plus fréquentes", a-t-il ironisé.

Ministre des Affaires étrangères : Jean-Marc Ayrault

Le ministre des Affaires étrangères a lui aussi décidé de ne pas briguer un mandat à la députation après 27 ans passés à l'Assemblée nationale. "L'honneur de la politique, c'est de ne pas s'accrocher tout le temps", a estimé l'ancien Premier ministre socialiste.

Ministre de l'Écologie : Ségolène Royal

Le futur ex-ministre de l'Ecologie a vu le mois dernier son avenir à l'international s'étioler. Elle a reconnu le 12 avril qu'elle ne sera pas la prochaine directrice du Programme des Nations Unies pour le développement, la plus grande agence de l'ONU, basée à New York. Selon RTL, il se murmure que Ségolène Royal aimerait poursuivre au sein du nouveau gouvernement. 

Ministre de l'Éducation nationale : Najat Vallaud-Belkacem

Le ministre de l'Éducation vient de déclarer qu'elle ne participerait pas au nouveau mouvement que Benoît Hamon vient de créer. Elle espère plutôt faire entendre la voix de la gauche à l’Assemblée si elle est élue à Villeurbanne, où elle est candidate à la députation.

Ministre de l'Économie et des Finances : Michel Sapin

Michel Sapin a décidé de ne pas être candidat aux législatives, alors qu'il a été député de l'Indre jusqu'à 2012. 

Ministre des Affaires sociales et de la Santé : Marisol Touraine

Le futur ex-ministre de la Santé a décidé de se présenter aux législatives dans la 3e circonscription d'Indre-et-Loire (Loches)  mais sous les couleurs d'"En Marche !".

Ministre de la Défense : Jean-Yves Le Drian

Le ministre de la Défense pourrait être un cas part. En effet, son bilan jugé très positif, à droite comme à gauche, pourrait lui permettre de rester au gouvernement. Et ce, même si Emmanuel Macron a dit qu'il ne reprendrait aucun des ministres de l'actuel gouvernement.

Ministre de la Justice : Jean-Jacques Urvoas

Le futur ex-ministre de la Justice a déjà déclaré qu'il serait candidat à sa réélection  dans la 1ere circonscription du Finistère sous l'étiquette PS.

Ministre du Travail : Myriam Khomri

La future ex-ministre du Travail sera candidate aux élections législatives dans la 18e circonscription de Paris sous l'étiquette PS. 

Ministre de l'Agriculture : Stéphane Le Foll

Le futur ex-ministre de l'Agriculture et porte-parole du gouvernement est satisfait de la victoire d'Emmanuel Macron. Pour autant, il écarte tout rapprochement avec "En Marche !" pour les législatives, a-t-il déclaré à France Info le 7 mai.

Ministre de la Culture : Audrey Azoulay

Le futur ex-ministre de la Culture a été auditionné fin avril pour briguer la direction générale de l'Unesco. Une candidature soutenue par l'Élysée.

Secrétaire d'Etat chargé de l'Aide aux victimes : Juliette Méadel

Selon RTL, Juliette Méadel aurait proposé ses services... pour intégrer le futur gouvernement.