Selon le Canard Enchainé de ce mercredi, Jean-Marc Ayrault aurait vidé son sac à l'Elysée lundi après-midi en regrettant la nomination de Manuel Valls à la tête du gouvernement.
©AFPAFP

© AFP

Lors de la cérémonie de passation de pouvoir entre Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls, les deux hommes se sont livrés à un échange de félicitations mutuelles : l’un pour le travail qu’il a accompli en tant que Premier ministre, l’autre pour sa nomination à la tête du gouvernement.

Sous le discours protocolaire de Jean-Marc Ayrault se cacherait en réalité, selon le Canard Enchainé de ce mercredi, beaucoup plus d’amertume que ce qu’il a bien voulu laisser transparaitre.

"valls cherche à me remplacer"

L’ex-Premier ministre aurait ainsi déclaré devant ses conseillers à Matignon : "pendant que je travaillais, Valls intriguait". L’ex-chef du gouvernement ne supporte pas le choix de son successeur. "Depuis des mois, Valls cherche à me remplacer".

Jean-Marc Ayrault estimerait en outre que son sacrifice n’ait pas été suffisamment reconnu après qu’il se soit porté volontaire pour faire le "sale boulot", à savoir conduire le plan d’économies de 50 milliards d’euros. Il est vrai que cette annonce lui avait valu une forte baisse de popularité dans l’opinion publique.L’ancien maire de Nantes serait notamment revenu devant le président de la république sur une insulte d’Arnaud Montebourg, remontant à mars 2013, qu’il n’aurait visiblement pas digérée : "Tu fais chier la terre entière avec ton aéroport de Notre-Dame-des-Landes, dont tout le monde se fout. Tu gères la France comme le conseil municipal de Nantes".  "Tu n’aurais jamais dû laisser Montebourg m’insulter comme ça" a regretté Jean-Marc Ayrault.

Vidéo sur le même thème : La passation de pouvoir entre Jean-marc Ayrault et Manuel Valls 

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.