Depuis quelques temps, Xavier Bertrand (Les Républicains) prend à bras le corps un thème cher au Front national de Marine Le Pen, qui n’a pas hésité à lui répondre. Les deux politiques s’affronteront lors des régionales en décembre prochain.

On ne le connaissait pas aussi en verve sur la question des migrants. Pourtant, le député de l’Aisne (Picardie) et maire de Saint-Quentin, Xavier Bertrand, est monté au créneau ces derniers jours pour dénoncer la situation des clandestins à Calais.

Retrouvez notre zapping Actu du jour

Jean-Luc Mélenchon se moque de l'accent d'une journaliste

Voir plus de vidéos

Dans une interview au Journal du dimanche, le candidat des Républicains pour la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie multiplie les déclarations choc. Tout d’abord, l’édile de Saint-Quentin s’en prend à l’Angleterre et plus généralement à l’Europe : "C'est un problème européen, c'est un problème franco-britannique. Les Anglais doivent changer leurs règles sur le travail des migrants (…) Il faut absolument que les Anglais bougent. Ou alors il faudra bouger la frontière." Xavier Bertrand va même plus loin, menaçant le Premier ministre britannique, David Cameron, de "laisser partir les migrants" en Angleterre.

La gauche accuse les Républicains de courir derrière le FN

Des propos qui ont provoqué une levée de bouclier à gauche et de l’ironie de la part du Front national. Ainsi le Parti socialiste a-t-il vu dans ces propos la marque d’un populisme à l’instar de Pierre de Saintignon, le candidat PS pour les élections régionales. Dans un tweet, il a écrit : "Consterné par les déclarations de Xavier Bertrand (…) Inacceptable et populiste." Pour Frédéric Cuvillier, député-maire (PS) de Boulogne-sur-Mer et ancien ministre, "les propos de Xavier Bertrand témoignent plus d’une course électorale derrière Marine Le Pen que d’un sens des responsabilités."

Du côté du Front national justement, on ironise sur les sorties du concurrent de droite à l’image de Marine Le Pen, elle-même, qui a écrit dans un tweet : "Pour Xavier Bertrand, le problème à Calais c’est l’Angleterre. Et Schengen ? Et l’opération Libyenne ? Quand le sage désigne la lune…"

"Xavier Bertrand est l’outsider face à la favorite Marine Le Pen"

Dans son éditorial, Mickaël Tassart, le rédacteur en chef du Courrier picard, décrit la situation locale : "Dans la course aux régionales, Xavier Bertrand est dans la position de l’outsider face à la favorite Marine Le Pen. Il part avec un handicap et doit reconquérir des voix, notamment pour faire le plein à droite. L’immigration étant un des thèmes de prédilection du Front national, Xavier Bertrand ne pouvait pas laisser le champ libre à sa concurrente."

La situation est en effet délicate pour Xavier Bertrand. Un sondage paru dans le Figaro en juin dernier indique que Marine Le Pen arriverait en tête du premier tour des régionales devant Xavier Bertrand (32 % contre 26 %) et remporterait l’élection en cas de triangulaire (37 % contre 32 % et 31% pour la gauche), le candidat de la droite ayant refusé tout "front républicain". A noter que dans ce sondage, l'immigration et la sécurité se classent respectivement troisième et quatrième dans la liste des enjeux cités comme déterminants par les sondés, derrière l’emploi et les impôts.

Publicité
La situation des migrants à Calais, un enjeu électoral

Il est vrai qu’à Calais, la situation est tendue avec les migrants qui, entre deux tentatives de passages, se mêlent à la population gagnée par la lassitude. "Les Calaisiens supportent de moins en moins cette cohabitation forcée. La méfiance monte, les réserves de solidarité s'épuisent et les rancœurs s'installent.", écrit l’Express.

A lire aussiMigrants à Calais : les médias anglais taclent sévèrement la France

Même si Xavier Bertrand* a choisi d’axer sa campagne sur la valeur travail avec le slogan "Une région au travail", il n’est pas sûr que la différence se fasse sur ce thème. Ainsi, selon le politologue Jean-Yves Camus interrogé par Francetv Info, "il existe une tradition de droite conservatrice démocrate chrétienne dans une partie plus bourgeoise de la population du Nord-Picardie." Un électorat qui pourrait donc être séduit par le candidat des Républicains qui entend s’attaquer aux problèmes liés aux migrants, sans avoir à franchir le Rubicon, qui serait de voter FN.

Du côté du Front national, la question des migrants sera "bien sûr" un argument de campagne pour les régionales. "Un thème incontournable" pour Bruno Bilde, le directeur de campagne de Marine Le Pen, pour qui "la situation est de pire en pire", déclare-t-il à Planet.fr. "On nous parle de la situation des migrants dans le Pas-de-Calais où règne un climat d’insécurité.", explique ce cadre du Front national avant d’ajouter que "l’immigration est un thème clé de notre programme national."

Quant à leur adversaire de droite pour les régionales, Bruno Bilde moque l’axe de campagne basé sur la valeur travail de la part d’un "ancien ministre du chômage (sic) aux résultats catastrophiques (Xavier Bertrand a été ministre du Travail de 2010 à 2012, NDLR)."  Selon lui, Xavier Bertrand, qui "découvre Calais trois mois avant les élections", monterait au créneau sur la question des migrants car "sa campagne ne prend pas".

*Contacté à plusieurs reprises, le directeur de campagne de Xavier Bertrand n’a pu être joignable.

Vidéo sur le même thème : Calais : Xavier Bertrand introduit l'immigration dans la campagne des régionales

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité