Le secrétaire général d’En Marche ! a récemment laissé entendre que la Russie agirait contre la candidature d’Emmanuel Macron à l’élection présidentielle et ce, notamment au moyen de rumeurs. 

Emmanuel Macron est-il dans le viseur de la Russie ? C’est en tout cas ce qu’a sous-entendu le secrétaire général de son parti lundi matin. Invité sur France 2, Richard Ferrand a en effet accusé le pays de Vladimir Poutine d’agir contre la candidature de l’ancien ministre. Selon lui, le gouvernement russe aurait recours à des cyberattaques et se servirait des médias à sa botte pour saborder la campagne du candidat d’En Marche ! en diffusant des rumeurs. "Il faut regarder les faits : deux grands médias, Russia Today et Sputnik, qui appartiennent à l’Etat russe, font leur quotidien de la diffusion, de la propagation, de fausses nouvelles, a-t-il déploré. Ensuite, ces nouvelles sont reprises, sont citées et viennent peser sur notre vie démocratique".

Retrouvez notre zapping Actu du jour

Patrick Sébastien viré de France Télévisions : les internautes ripostent

Voir plus de vidéos

Richard Ferrand a notamment fait référence à la rumeur selon laquelle Emmanuel Macron mènerait une double vie et serait secrètement en couple avec un homme, et à une autre selon laquelle pendant son déplacement au Liban, il aurait dormi "aux frais du contribuable" à l’ambassade de France.

"Comme par hasard, cela vient des frontières russes"

Outre les rumeurs concernant la vie privée et l’argent du candidat, le secrétaire général d’En Marche ! a également évoqué les cyberattaques dont le parti est la cible depuis plusieurs semaines. "Il y a des centaines, voire des milliers, d’attaques sur notre système numérique, sur notre base de données, sur nos sites, a-t-il déploré. Et comme par hasard, cela vient des frontières russes".

Des attaques qui, d’après Richard Ferrand, seraient dues au positionnement du candidat à la présidentielle à l’égard du régime russe. Emmanuel macron "veut une Europe forte, une Europe qui pèse lourd, y compris face à la Russie, là ou d’autres sont plus familiers, plus amicaux du régime russe", a-t-il expliqué. Et celui-ci d’ajouter : "Nous promouvons une Europe forte, une Europe puissante, et évidemment, objectivement, un certain nombre de médias russes manifestement n’en veulent pas".

Publicité
Lors de l’annonce de la candidature d’Emmanuel Macron l’année dernière, le site d’En Marche ! avait dû faire face à une "centaine de tentatives d’intrusion", rapportait alors Le Canard Enchaîné sans toutefois en préciser l’origine.   

En vidéo – Rumeur sur la double vie d’Emmanuel Macron : sa femme est aussi visée

 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité