Le candidat à la primaire de la droite a fait vendredi soir un étonnant rapprochement entre la "jungle" de Calais, récemment évacuée, et le changement climatique. 
©AFP

C'est une "plaisanterie" qui risque de faire réagir... A l'occasion d'un meeting à la "Maison du peuple" de Belfort vendredi soir, l'ancien chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy, a ironisé sur la "jungle" de Calais en faisant un rapprochement avec le réchauffement climatique. 

"Le changement climatique a eu des conséquences, il y a maintenant une 'jungle' à Calais", a-t-il ainsi déclaré devant ses sympathisants, provoquant les rires de quelques-uns de ses supporters. "Nicolas Sarkozy, justement, s'était fait reprocher en septembre par plusieurs de ses adversaires de la primaire à droite d'avoir relativisé le rôle de l'activité humaine dans le réchauffement climatique", rappelle france info.

"On va mettre des Calais partout en France"

Plus sérieusement, l'ex-président de la République et candidat à la primaire de la droite a commenté l'évacuation du camp de migrants à Calais : "Qu'ont-ils promis pour cette évacuation ? Je ne comprends pas". 

Avant d'ajouter sur l'autre camp parisien : "Il y avait 3 000 étrangers en situation irrégulière sous le métro. C'est ça, la République française ? (…) On va mettre des Calais partout en France, on va leur promettre des papiers, et les mêmes causes produisant les mêmes effets, on va retrouver une nouvelle 'jungle'".

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.