Le président de la République a récemment rencontré le professeur Didier Raoult et s'est dit très intéressé par le traitement que celui-ci est en train de développer. En dépit des multiples compétences d'Emmanuel Macron est-il pertinent pour donner un avis sur le travail des médecins ?
Depuis quand Emmanuel Macron choisit-il les traitement à tester à la place des médecins ?AFP

"Les sociétés savantes, c'est important, les experts c'est important. Mais au-delà, il n'y a qu'une personne qui peut décider, c'est le chef", affirme sans ambages Philippe Douste-Blazy, médecin et ancien ministre de la Santé, sur les ondes de France Info. Il parle évidemment du rapport d'Emmanuel Macron à la crise sanitaire en cours et aux médecins. Et lui de poursuivre son image : "Dans les moments de crise, que ce soit de guerre ou de genre sanitaire, il faut qu'il y ait une rencontre entre le terrain et le général". Avec, pour soldats, les personnels médiaux et paramédicaux.

Si ces propos ne viennent pas du chef de l'Etat directement, ou même du gouvernement – Philippe Douste-Blazy fut ministre sous la mandature de Jacques Chirac, pas celle d'Emmanuel Macron –, ils illustrent tout de même une idée bien précise du rapport de force qui peut prévaloir dans ce genre de situation. Et force est de constater que le président de la République ne s'interdit pas de commenter certaines des avancées de la recherche à propos du coronavirus Covid-19. Après tout, il l'a fait après sa rencontre avec le professeur Didier Raoult, que l'ancien ministre voit d'ailleurs comme "une marque de respect".

Emmanuel Macron décide-t-il des traitements les plus intéressants ?

"Je suis convaincu que c'est un grand scientifique et je suis passionné par ce qu'il dit, et ce qu'il explique », explique le chef de l'Etat, dont les propos sont repris par Le Figaro. Il a d'ailleurs fait savoir qu'il éprouvait, à l'égard de l'infectiologue controversé, "beaucoup de respect".

Pour autant, il l'assure... non sans parler de lui – ou au moins de sa fonction – à la troisième personne : "Le président de la République française n'est pas là pour dire 'tel traitement est le bon ou n'est pas le bon'".

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.