Fermés en raison du virus qui sévit partout en France et nécessite l'application d'une politique de distanciation sociale, les salons de coiffures pourraient cependant compter parmi les premiers commerces à ré-ouvrir. Et sans doute pas pour les raisons auxquelles vous pouvez penser...
Sommaire
Déconfinement : pourquoi le gouvernement mise tout sur les salons de coiffureIstock

"J'ai essayé moi-même, ce n'est pas génial...", concède le ministre de l'Economie et du budget, qui évoque sur le plateau de BFMTV les coupes de cheveux fait maison. En effet, d'après Bruno Le Maire, les salons de coiffures doivent ré-ouvrir aussi vite que faire se peut une fois arrivés au terme des mesures de distanciation sociale. "Je pense qu'il y a des millions de Français qui aimeraient bien pouvoir aller chez le coiffeur assez rapidement", s'est-il justifié, pour expliquer pourquoi ce type de commerce devrait être l'un des premiers rouvrir. Sans, explique, ce n'est "pas toujours formidable"...

C'est pourquoi le gouvernement a prévu de tout mettre en œuvre pour faciliter le retour de ces artisans à l'activité. Ce qui soulève tout de même un certain nombre de questions.

"Nous allons regarder quelles sont les conditions qui permettraient aux coiffeurs de rouvrir. Quelles règles de sécurité sanitaire ? Combien de clients par salon de coiffure en fonction de la taille du salon ? Quel équipement de sécurité sanitaire pour le coiffeur ? On regarde tous ces sujets un à un et puis on présentera une espèce de protocole qui garantira la sécurité sanitaire", a-t-il fait savoir. Avant de conclure : "J'espère que sur cette base-là, on pourra ouvrir des salons de coiffure le plus vite possible".

[node:covid-19-france]

Une raisonnement très politique ?

Pour autant, affirme Le Figaro, la véritable raison derrière cet empressement est moins esthétique que politique. En effet, il y a déjà quelques années de cela, Bruno Le Maire indiquait accorder une confiance toute particulière à ces professionnels capilaires. "Ce sont des relais d'opinion. Et ils ont un sens aigu de la politique", racontait-il en effet en 2016, lors d'une visite au Salon de la coiffure. Il concédait aussi débattre régulièrement avec son coiffeur "pour sonder le terrain", comme l'écrivent nos confrères.

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.