Suite au décès d'un proche, un don d'organe peut intervenir dans les 24 heures. Qu'arrive-t-il au corps après le prélèvement ? Comment est-il rendu à la famille s'occupant de l'avis de décès et de l'enterrement ?

Le déroulement du don d'organe d'un défunt

Depuis le 1er janvier 2017, les résidents français sont considérés comme donneurs par défaut, sauf s'ils se sont opposés de leur vivant à la procédure deprélèvement en s'inscrivant sur le registre national des refus, ou en laissant un document écrit à leurs proches allant dans ce sens. Suite au décès, les médecins consultent la famille et le registre pour déterminer la possibilité d'un don d'organe. Si c'est le cas et si l'état du corps le permet, un prélèvement est effectué dans un délai de 24 heures au sein d'un bloc opératoire par des chirurgiens expérimentés, dans les mêmes conditions d'intervention que pour une personne en vie.

Publicité
Publicité

Comment le corps est-il rendu avant l'enterrement ?

Une fois le prélèvement d'organe effectué, le corps du défunt est restauré : les incisions sont refermées par des points, et recouvertespar des pansements comme pour n'importe quelle opération chirurgicale. Si le don d'organe concerne les cornées, celles-ci sont aussitôt remplacées par des lentilles adaptées. Le corps est ensuite rhabillé avec les vêtements personnels du défunt, et rendu à sa famille sans traces apparentes de l'intervention. Aucun frais n'est demandé à la famille du défunt, qui peut alors préparer les obsèques (enterrement ou crémation) et publier l'avis de décès.