Les personnes âgées vivant en maison de retraite ou dans un ehpad peuvent profiter des APL pour diminuer les coûts liés au logement. Petit guide de cette aide pour mieux vivre votre séjour.
iStockIstock

APL: zoom sur une aide au logement et les critères pour l’obtenir

Publicité

Certaines personnes âgées doivent intégrer une maison de retraite ou un ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) pour recevoir des soins adaptés et conserver leur autonomie. Mais les tarifs de ces établissements sont parfois très élevés et il est alors judicieux de faire appel à une aide financière. L’APL, dit aussi aide personnalisée au logement, peut être versée si l’établissement, maison de retraite ou ehpad, est conventionné. Pour obtenir cette aide, il n’y a pas d’âge maximum requis, mais il est capital d’être en situation régulière sur le territoire français. L’établissement doit être la résidence principale de la personne âgée, c’est-à-dire qu’elle doit y séjourner au moins 8 mois par an. À noter: l’APL n’est pas cumulable avec l’ALS, autre aide financière pour le logement.

Publicité

Le calcul et le versement de l’APLpour un séjour en maison de retraite ou en ehpad

Pour avoir une idée du montant de l’APL que recevra la personne âgée, il faut prendre en compte trois paramètres: les ressources du résident, le tarif de l’hébergement et l’endroit où se situe l’établissement. La somme correspondant à l’APL sera versée chaque mois; si elle est directement réglée auprès de la maison de retraite ou de l’ehpad, le montant reçu sera alors déduit de la facture. Pour faire une demande d’APL, il est nécessaire de s’adresser à la CAF (caisse d’allocations familiales) ou à la MSA (mutualité sociale agricole) si la personne âgée relève de ce régime de protection sociale.