À Brest, deux femmes habillées en mère Noël ont créé un scandale, samedi, sur le site du marché de Noël. Et pour cause, elles ont réalisé une démonstration de pole dance... Un spectacle qui n'a visiblement pas été du goût de tout le monde.

À Brest (Finistère), deux femmes habillées en mère Noël ont livré ce samedi 3 décembre une prestation qui a choqué certains passants sur le site du marché de Noël. Et pour cause, elles ont effectué des figures de pole dance sur les barres des manèges et les réverbères. Une prestation malvenue dans un endroit fréquenté par de nombreuses familles. Très rapidement, le scandale s'est répandu sur internet. En effet, quelques clichés pris au vif ont été partagés sur les réseaux sociaux, provoquant l'indignation de plusieurs internautes.

"Vous pensiez que le papa Noël était au pole Nord ? Il était au pole dance !"

Cependant, quelques internautes ont préféré rire de la situation : "Vous pensiez que papa Noël était au pole Nord ? Il était au pole dance ! #Brest et la magie de Noël !" a commenté @BreizhOfficiel sur Twitter. D'autres ont décidé de défendre les deux danseuses en expliquant qu'il s'agit d'une "performance sportive et artistique" beaucoup moins choquante que les concerts de Rihanna, a estimé @clemenamarre.

Du côté de la municipalité, Thierry Baron, chargé du projet animation, a déclaré à Ouest-France que la démonstration de pole dance ne "fait absolument pas partie du programme des animations" et ajoute que "des poursuites pourraient être engagées" contre les deux danseuses. L'une des deux femmes au coeur de la polémique, professeur de pole dance, a présenté ses excuses aux familles auprès du Huffington Post et s'est défendue en expliquant qu'elles n'étaient "pas là pour faire une prestation, mais seulement pour faire des photos avec quelques élèves" et pour profiter "du cadre du marché de Noël pour faire de jolies photos".

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.