Vous percevez des revenus fonciers issus de la location meublée ? Comment faut-il déclarer ces ressources aux services fiscaux ?
iStock

Vosrevenus fonciers sont considéréscomme des BIC

Louer un appartementou une maison dans le cadre de la location meublée peut se faire de manière saisonnière (gîtes, chambres d'hôtes) ou à l'année lorsque le logement est utilisé comme résidence principale. Dans tous les cas de figure, les revenus fonciers générés par ce type de location sont considérés par les impôts comme des bénéfices industriels et commerciaux (BIC).

Quel est lerégime d'imposition de la location meublée ?

Avec une location meublée, le régime d'imposition forfaitaire est appliqué pour des recettes locatives (loyers plus charges récupérables) inférieures à 70.000 € par an, et concerne donc l'essentiel des cas de figure. Un abattement forfaitaire de 50% est appliqué automatiquement par les services fiscaux. Au-delà de ce seuil de 70.000 €, le propriétaire est soumis au régime réel pour ses revenus fonciers. Il y a cependant une exception à cette règle générale pour les gîtes non ruraux, chambres d'hôtes, et meublés de tourismes : le régime forfaitaire s'applique jusqu'à 170.000 €, et l'abattement forfaitaire est de 71%.

Publicité
Publicité

Louer un appartement meublé, et être exonéré d'impôt ?

Si vous louez une pièce ou un appartement aménagé au sein de votre résidence principale, vous pouvez être totalement exonéré d'impôt sur vos revenus fonciers. Pour cela, il faut que la location meublée serve de résidence principale au locataire ou de résidence temporaire à un travailleur saisonnier. De plus, il faut que le loyer ne dépasse pas 185 € par m² en Île-de-France et 136 € par m² dans les autres régions.