Actrice culte dans la série de TF1 Demain nous appartient, Charlotte Valandrey n'a pas été épargnée par la vie. Entre maladie incurable et deux infarctus… Planet vous propose de découvrir tous les secrets de la vie de cette star française.
Maladie incurable, greffe du coeur et idylle avec le mari de sa donneuse… Les secrets de la vie de Charlotte Valandreyabacapress

Charlotte Valandrey : boudée par le cinéma à cause de sa séropositivité

Anne-Charlotte Pascal alias Charlotte Valandrey vient au monde le 29 novembre 1968 à Paris. Elle est la benjamine d’un développeur de logiciel de calculs du nom de Jean-Pierre Pascal et d’une pianiste prénommée Anne-Marie. Elle passe une partie de son enfance en Bretagne avant d’emménager à Paris au début des années 80. Cinq ans plus tard, elle débute sa carrière d’actrice dans le film de Véra Belmont, Rouge Baiser. C’est à cette époque qu’elle choisit le pseudonyme Charlotte Valandrey, en hommage à la station balnéaire Val-André, située dans les Côtes d’Armor où elle a vécu à partir de ses six ans.

Grâce à son interprétation dans son premier film, elle remporte l’Ours d’argent de la meilleure actrice en 1986. Âgée de 16 ans, elle est également nommée pour le César du meilleur espoir féminin pour ce rôle. C’est à cette époque qu’elle fait la connaissance d’un musicien toxicomane prénommé Yoan. Après le début de leur relation, les deux amoureux décident de se faire dépister. Le résultat est alors rassurant : elle est négative au test du VIH mais doit toutefois refaire les tests ultérieurement. Elle s’envole alors pour le Canada où elle doit tourner son prochain film. Deux mois après le début du tournage, son compagnon décide de rompre par téléphone. “Je suis larguée, jetée pour la première fois, je pense à mourir”, a-t-elle écrit dans L’amour dans le sang.

C’est lors d’un second dépistage que l’actrice apprend par courrier avoir contracté le virus du VIH. “Je suis paralysée (...) Ma tête se retourne à l'intérieur de moi (...) Pourquoi moi ? Pourquoi ça ? Pourquoi ? Je n’ai pas eu le temps de grandir. On ne m’a rien dit. J’ai juste entendue deux trois trucs à la télé (...) Je n’ai pas fait attention. Mais attention à quoi, à l’amour ? Il faut se méfier de l’amour ? J’ai été naïve, princesse immortelle comme toutes les filles de mon âge, peut-être un peu plus”, a-t-elle écrit.

En 1989, elle est pressentie pour jouer le rôle principal du film Noce Blanche, du réalisateur Jean-Claude Brisseau. Mais d’après l’actrice, la production n’aurait pas voulu l’assurer après avoir été avertie de sa séropositivité. Finalement, c’est la star Vanessa Paradis qui obtient le rôle à sa place. Entre 1991 et 2003, elle joue le rôle de Myriam Cordier, dans la série Les Cordier, juge et flic.

“J'ai dû en payer le prix, puisque le show-business, qui se veut tolérant, m'a tourné le dos du jour au lendemain. J'ai été la seule en France à avouer publiquement être touchée par cette maladie et, depuis 2005, je n'ai plus aucune proposition de films ni de téléfilms. Néanmoins, lorsque je lis les centaines de lettres qui me disent : "Bravo pour votre courage, merci de ce que vous avez fait", je ne regrette rien”, avait-elle affirmé à France Dimanche en 2011.

Ce n’est qu’en 2017 que l’actrice renoue avec les plateaux de tournages en jouant le rôle de Laurence Moiret dans la série de TF1 Demain nous appartient. En 2018, on la retrouve également dans la mini-série Les Innocents sur TF1.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.