Un homme lourdement armé, qui se trouvait à bord d'un train Thalys reliant Amsterdam à Paris, a été maîtrisé à temps grâce à l'intervention de passagers. Interpellé par la police à Arras, il a été transféré à Levallois-Perret, où la section anti-terroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête.

Il était aux alentours de 17h45 ce vendredi quand un homme lourdement armé a tiré plusieurs coups de feu à bord d'un train Thalys reliant Amsterdam à Paris. Le drame a été évité de justesse grâce à l'intervention de plusieurs passagers, parmi lesquels se trouvaient des militaires américains. D'après les informations rapportées par la Voix du Nord, les trois militaires "auraient entendu dans les toilettes le bruit de la culasse d’une arme lourde en train d’être chargée". Ils sont alors intervenus et ont maîtrisé le tireur. Le train a été immobilisé en gare d'Arras, où la police a immédiatement interpellé l'individu. Celui-ci a été transféré à Levallois-Perret tôt ce samedi matin, où la section anti-terroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête.

Selon les premiers éléments relevés par les enquêteurs, le tireur était en possession d'une kalachnikov, mais aussi d'un pistolet automatique, ainsi que de neuf chargeurs et d'un cutter. C'est donc probablement un massacre qui a été évité de justesse, 554 passagers se trouvant alors à bord du train. Bernard Cazeneuve a salué la "grande bravoure" dont ont fait preuve les militaires. "Sans eux, nous aurions pu être confrontés à un drame" a indiqué le ministre de l'Intérieur.

Trois personnes ont été blessées au cours des événements. Une grièvement touchée par balle a été hélitreuillées au CHU de Lille, une autre a été blessée au cutter. Le comédien Jean-Hugues Anglade, qui se trouvait à bord du train, a été légèrement blessé à la main en tirant le signal d'alarme. Les passagers du train ont eux été évacués en gare d'Arras où ils ont été pris en charge par les secours, et où une cellule psychologique a été ouverte. Quatre dentre eux, très choqués, ont été hospitalisés.

Publicité
Pour l'heure, les enquêteurs n'écartent aucune piste, mais la piste terroriste serait privilégiée. L'identité du tireur, qui aurait donné quelques renseignements, doit être vérifiée et ses motivations clarifiées. Le suspect serait âgé de 26 ans, et serait d'origine marocaine. Fiché auprès des services de renseignements, il vivait en Espagne et aurait été connu pour appartenir à la mouvance islamiste radicale.

mots-clés : Thalys, Train, Tireur, Fusillade

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité