Panneaux photovoltaïques : ce que vous devez savoir avant de vous lancer ©Flickr/David Trebosc
De nombreux particuliers s'intéressent de plus en plus aux énergies vertes et se tournent notamment vers l'installation de panneaux solaires sur le toit de leur maison. Que faut-il prendre en compte avant d'en installer ? Explications.  
Sommaire

1 - Définir son projet

Tout dépend de ce que vous souhaitez : il est important de bien faire la distinction entre une installation de panneaux photovoltaïques qui va convertir le rayonnement solaire en électricité pour votre usage ou la revente, ou des panneaux solaires thermiques qui seront reliés exclusivement à un chauffe-eau solaire individuel (pour votre consommation d'eau chaude courante). Les coûts et les retours sur investissement n'étant pas les mêmes*.

Cependant : avec la pose de panneaux photovoltaïques, il est bien souvent conseillé de revendre sa production d'électricité à un fournisseur d'énergie, plus rentable que de la consommer**.

En moyenne, une installation compte autour de 12 à 15 panneaux. Comptez entre 12 000 et 15 000 euros l'ensemble (sans les aides) avec la pose, l'onduleur (une pièce maîtresse qui convertit l'énergie continue en énergie alternative), et le raccordement au réseau ERDF, pour une production d'environ 3 kilowatts-crête***.

Pensez-y : c'est un investissement, qui ne sera amorti qu'entre 10 et 20 ans avant d'être rentable.

* Par exemple : l'installation d'un chauffe-eau solaire permet de diviser ses factures d'énergie par 3 avec un retour sur investissement en un peu moins d'une dizaine d'années.** Il existe en effet un mécanisme de rachat proposé par les fournisseurs d'énergie, à un prix supérieur à celui auquel vous achetez votre électricité.***chaque panneau photovoltaïque affiche une puissance différente qui est exprimée en watts crête (Wc). 1 Wc équivaut à la production maximale obtenue avec un ensoleillement maximal dans des conditions idéales.

2 - Ce qu'il est important de prendre en compte

. L'orientation et l'inclinaison de la toiture : qui ont une influence directe sur la productivité des panneaux. L'orientation optimale étant plein sud et la meilleure inclinaison, de 30° par rapport à l'horizontal. Attention également à l'ombrage (un arbre, une cheminée ou un immeuble à proximité qui pourrait créer de l'ombre) qui nuit à la bonne production d'électricité. Cette production dépendra également de la localisation géographique, le sud de la France étant plus rentable que le nord*.

. Le bon état de votre toiture : avant de se lancer dans des travaux et une installation qui devrait durer environ 30 ans, mieux vaut s'assurer que la toiture et la charpente sont en bon état… et pour suffisamment de temps.

. La zone d'installation : avant de vous engager dans cet investissement, mieux vaut vous renseigner auprès de votre mairie si vous avez le droit de faire poser des panneaux solaires sur votre toiture. Ces derniers sont interdits dans les zones de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager, dans le périmètre de protection d'un immeuble classé ou inscrit au titre des monuments historiques.

* Cependant : la production d'énergie photovoltaïque se fait à partir de la luminosité, plus que de l'ensoleillement direct. Même par temps couvert, les panneaux produisent.

3 - Reconnaître un installateur sérieux

Pour éviter les arnaques d'entreprises peu scrupuleuses, demandez plusieurs devis à des installateurs agréés si possible RGE ou Qualisol (ces installateurs s'engagent à une démarche de qualité*). Celui-ci doit se déplacer chez vous, examiner votre toiture en prenant en compte l'orientation et l'inclinaison de votre toit, et calculer la surface pouvant recevoir des capteurs. Sur le devis, il vous faudra être vigilant sur la production d'électricité annuelle annoncée. 

Prenez garde aux démarcheurs à domicile et aux contrats clés en mains.

Un conseil : si vous avez des voisins ou des personnes dans votre voisinage qui ont équipé leur toiture de panneaux solaires, n'hésitez pas à leur demander leur avis, à vérifier avec eux la production réelle de leur installation par rapport aux estimations théoriques. Il n'y a en effet aucun revenu garanti, seulement des estimations de production.

Et aussi : vous pouvez contacter des associations comme HESPUL (www.hespul.org) qui informent et peuvent accompagner des particuliers comme des professionnels dans un projet photovoltaïque.

* pensez à réclamer les attestations d'assurance décennale, professionnelle et de responsabilité civile.

4 - D'autres conseils avant de vous lancer

. Renseignez-vous sur les raccordements ERDF, le certificat d'achat de l'électricité, les frais de terrassement nécessaires, les taxes éventuelles d'utilisation du réseau… En général, ces démarches sont souvent incluses dans le prix de l'installation.

. Faites des comparatifs : car selon la qualité des cellules solaires, les panneaux solaires ont un rendement plus ou moins important et un prix plus ou moins élevé. Une autre pièce maîtresse, la qualité de l'onduleur (qui a pour fonction de transformer le courant continu produit par les panneaux en courant alternatif pour le distribuer sur le réseau), est à prendre en compte.

. Adressez-vous auprès d'un espace info énergie de votre département car des aides sont bien souvent allouées, en fonction des régions, pour de telles installations. Retrouvez ces informations sur le site du gouvernement : www.renovation-info-service.gouv.fr