Dans cet univers incommensurable, notre planète court toujours le risque de se faire frapper par un objet spatial. Quelles sont les probabilités d'une telle collision ? Et quels peuvent être les dégâts possibles ? 

Même si la probabilité est faible - 1 chance sur 625 - l'astéroïde baptisé 2011 AG5 pourrait frapper la Terre vers l'année 2040. Large d'environ 140 mètres, il a été découvert en janvier 2011, a annoncé la NASA. 

"2011 AG5 est l'objet qui a aujourd'hui la plus grande chance d'entrer en collision avec la Terre... en 2040. Néanmoins, nous l'avons seulement observé sur la moitié d'une orbite. La fiabilité de ces calculs n'est donc pas très haute", explique Detlef Koschny de la Solar System Missions Division de l'Agence spatiale européenne, cité par le Huffington Post.

A lire aussi - Octobre 2017 : la fin du monde est prévue dans 10 mois !

500 astéroïdes menacent la Terre

L'astéroïde Bennu, découvert en 1999, est également surveillé de près par les astronomes. Son risque d'impact est plus faible que 2011 AG5 (environ 1 chance sur 2 500), et il ne pourrait s'écraser sur la Terre qu'à la fin du XXIIe siècle (entre 2175 et 2196). En revanche, sa taille s'avère considérable, puisque son diamètre avoisine les 500 mètres. Il est donc plus long et large que la Tour Eiffel. On reste cependant encore loin des 10 kilomètres de diamètre de l'astéroïde qui a sûrement provoqué l'extinction des dinosaures il y a 66 millions d'années.

Si Bennu venait à frapper notre planète, le choc pourrait être destructeur. Pas au point d'anéantir le globe entier, mais suffisamment pour détruire des immeubles dans un rayon de 70 kilomètres. L'orbite de cet astéroïde la propulse près de la Terre tous les six ans environ, ce qui explique le danger. Afin de juger les trajectoires de Bennu, la sonde Osiris-Rex, lancée le 8 septembre 2016, atteindra Bennu en 2018.

Plus inquiétant encore, les experts de l'Agence spatiale européenne (ESA) estiment qu'environ 500 astéroïdes pourraient frapper la Terre d'ici 100 ans. "Nous avons environ 500 'Objets proches de la Terre' (les Near Earth Objects, ou NEO) identifiés qui pourraient, dans un délai de 100 ans, éventuellement toucher la Terre, même si la probabilité est très faible, dans certains cas de 1 sur 1 million", assure Detlef Koschny, chef de secteur NEO à l'ESA, cité par 20 Minutes. Nous suivons leurs trajectoires, nous essayons de prévoir ce qu'elles pourraient être et si elles représentent éventuellement un risque".

60 millions d'arbres arrachés après l'explosion d'une météorite en 1908

Le dernier objet spatial à avoir fait le plus de dégâts sur Terre remonte certainement à 1908. Vers 7h13 du matin, en Sibérie centrale (dans la région de Toungouska), une très forte explosion a retenti. Pour les experts, une météorite est entrée dans l'atmosphère terrestre avant d'exploser à une altitude comprise entre 5 et 10 kilomètres (en réalité, les objets spatiaux explosent dès qu'ils entrent dans l'atmosphère terrestre).

Conséquences, quelque 60 millions d'arbres ont été arrachés, 20 kilomètres de forêt ont été détruits et l'explosion a été entendue jusqu'à 1 500 kilomètres depuis le lieu de l'impact. L'onde de choc fut cent fois plus puissante que la bombe d'Hiroshima en 1945.

Vidéo : Un astéroïde finit sa course en Russie en 2013

Plus de chance de se faire tuer par un astéroïde que par un crash d'avion

Quelle est la probabilité pour qu'un astéroïde tombe sur notre tête ? Pour le physicien David Deutsch, cité par Les Echos, un bébé naissant aujourd'hui a plus de chance de mourir d'une catastrophe astronomique que d'un accident d'avion. "L'une des plus grandes menaces pesant sur toute forme de vie intelligente dans l'univers est la forte probabilité d'une collision entre un astéroïde et une planète habitable", confirme le célèbre astrophysicien Stephen Hawking.

Paradoxalement, les astéroïdes "monstres" mesurant plus d'un kilomètre n'effrayent pas autant les spécialistes. "Ce sont les plus visibles et l'on est certain de les avoir presque tous épinglés. Leur trajectoire est surveillée en permanence comme le lait sur le feu", indique aux Echos Chrostophe Bonnal, astronome du Cnes (Centre national d'études spatiales). Les plus petits astéroïdes sont les plus trompeurs, car moins visibles. C'était le cas, par exemple, du petit bolide (voir vidéo) qui a finit sa course au coeur de la Russie en 2013...

Vidéo sur le même thème : Quel bruit font les planètes dans l'espace ?