L'accord présenté samedi par Laurent Fabius prévoit notamment un cadre juridique contraignant afin de limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré.  
©AFP

Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a présenté samedi midi à Paris à l'occasion de la COP21 le projet d'accord final sur le climat destiné aux 195 pays réunis près de Paris. Un accord qui se voudra "juridiquement contraignant".

Le projet "confirme notre objectif central, vital même, de contenir l'augmentation de la température moyenne bien en-deça de 2° et de s'efforcer de limiter cette augmentation à 1,5°, ce qui permettrait de réduire significativement les risques et les impacts liés au changement climatique", a déclaré Laurent Fabius.

100 milliards de dollars pour le Sud pour 2020

L'accord prévoit également un financement par les pays du Nord des politiques climatiques des pays du Sud. "Les 100 milliards de dollars visés pour 2020 devraient être un plancher pour 2020 et un autre plancher devra être défini d'ici à 2025", a précisé le ministre des Affaires étrangères. Une révision de cet accord sera possible tous les 5 ans. 

La présentation du texte par le ministre, accompagné par le président François Hollande, devait ensuite être étudié par les 195 pays réunis pour cette conférence sur le climat avant une possible adoption dans l'après-midi si aucun de ces pays ne s'y oppose. 

En vidéo sur le même thème - COP21 : pourquoi Hollande prend à coeur ce rendez-vous ? 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Emmanuel Macron sifflé et hué lors du défilé du 14 juillet