Coup de rabot sur les retraites chapeaux ! Une ordonnance publiée ce jeudi 4 juillet vient encadrer ce dispositif. Les principaux attributaires pourraient déchanter.
IllustrationIstock

Plafonnement des montants versés. Les annonces de sommes faramineuses attribuées à certains hauts dirigeants d’entreprise lors de leur départ à la retraite ne seront-elles bientôt plus qu’un lointain souvenir ? Le gouvernement envisage en tout cas d’y mettre fin. Une mesure d’encadrement de ces retraites supplémentaires dites “chapeau”(mises en place par 1% des entreprises selon la Drees) a d’ailleurs été inclue dans la loi Pacte promulguée le 22 mai dernier, rappelle Capital.

Rappelons que ce projet avait été annoncé début avril 2019 par le ministre de L'Économie Bruno Le Maire, à la suite d’une nouvelle polémique provoquée par l'enveloppe annuelle de 1,3 million d'euros touchée par l'ex-patron d'Airbus Tom Enders. 

"Je n’ai pas attendu le départ de Tom Enders pour m’apercevoir de certains excès. C’est pour ça que nous avions prévu cette ordonnance", avait toutefois assuré Bruno Le Maire au moment des faits, rapporte Le Figaro.

Retraite chapeau : vers la fin du régime “aléatoire” ?

Jusqu’ici, pour percevoir les montants de rente annoncés, il est nécessaire de finir sa carrière au sein de l’entreprise proposant ce dispositif. Dans le cas contraire, la rente n’est pas attribuée.

Cela peut donc amener à des situations grotesques. Le magazine économique Capital prend l’exemple d’un chef d’entreprise ayant travaillé pendant 20 ans dans la même société. S’il décide de partir quelques années avant de prendre sa retraite, il ne touchera rien.

Inversement, si le dirigeant prend ses fonctions seulement quelques mois avan t de cesser son activité dans ladite société proposant cet avantage, il pourra percevoir une retraite chapeau.

Cela est donc devenu un argument phare pour attirer, recruter et fidéliser les talents dans l’entreprise.

Un régime qualifié de totalement “aléatoire”, qui prendra fin dès l’année prochaine. En effet, afin d’appliquer une directive européenne datée du 16 avril 2014, le principe intrinsèque de ces retraites chapeaux sera remanié.