Quel automobiliste n'a jamais eu à aller chercher son véhicule à la fourrière ? Un désagrément d'autant moins agréable qu'il coûte cher… Soyez vigilants, les prix ont encore évolués.
Auto : la fourrière va-t-elle vous coûter plus cher ?Istock

Vous l'ignoreriez peut-être, mais les tarifs de la fourrière ont changé. Un décret publié le jeudi 13 août 2020 au Journal Officiel a en effet fixé les nouveaux montants que tout automobiliste souhaitant récupérer son véhicule se devra de régler. Il fallait sans doute s'y attendre, indique le site d'information économiques Dossier Familial, c'est désormais plus cher. 

Pas de répit, d'ailleurs ! Les modifications de tarif sont entrées en vigueur… Le vendredi 14 août. Soit un jour après la publication du décret à ce sujet.

Si votre véhicule a été placé en fourrière, il importe de se souvenir de quelques détails essentiels : ils pourraient radicalement changer les sommes dont il vous faudra vous acquitter. Gardez en mémoire que les villes de Marseilles, Toulouse, Lyon et Paris appliquent leurs propres barèmes, par exemple, et que les tarifs changent d'un véhicule à l'autre.

Vous ne pouvez pas récupérer votre véhicule sans avoir payé les frais

Par ailleurs, il n'est pas possible de récupérer un appareil immobilisé sans avoir réglé les cinq types de frais que réclame la fourrière. Au menu du jour, rappelle Dossier Familial

  • La pose du sabot
  • Toutes les opérations nécessaires au déplacement du véhicule
  • L'enlèvement de ce dernier, ainsi que sa garde journalière
  • Son expertise

Le barème officiel est le suivant :

Pour la pose du sabot, les "voitures particulières", les cyclomoteurs, motocyclettes, tricycles et autres cycles à moteur, les poids lourds (3,5 à 44 tonnes) ainsi que les autres véhicules immatriculés sont facturés 7,60 euros.

Pour les opérations préalables, les tarifs varient : ils grimpent à 15,2 euros pour les "voitures particulières", à 22,90 euros pour tout appareil pesant entre 3,5 et 44 tonnes (incluses) mais demeure à 7,60 euros pour tous les autres types de véhicule.

L'enlèvement du véhicule est facturé 121,27 euros aux propriétaires d'une "voiture particulière", contre 45,7 euros pour un cyclomoteurs/motocyclette/tricycle/quadricycle ainsi que pour les appareils recensés dans la rubrique "autre véhicules immatriculés". Pour les poids lourds, le tonnage est cette fois-ci un facteur essentiel : entre 3,5 et 7,5 tonnes (incluses) il faudra payer 122 euros. Cette somme grimpe jusqu'à 213,40 euros pour les appareils de 7,5 à 19 tonnes incluses et, enfin, elle s'établit à 274,402 euros si le véhicule pèse entre 19 et 44 tonnes incluses.

La garde journalière est moins chère : elle coûte 3 euros par jour pour tous les véhicules "type cycles" ainsi que pour les "autres véhicules immatriculés". Pour les "voitures particulières", elle s'élève à 6,42 euros et pour tous les types de poids lourds, elle est fixée à 9,20 euros.

Enfin, l'expertise varie une fois encore selon les véhicules. Pour les "voitures particulières", elle est de 61 euros, contre 30,50 euros pour les cycles et les "autres véhicules immatriculés". Quelque soit le tonnage, les poids lourds sont facturés 91,50 euros.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.