Chaque année des milliers de Françaises et des Français partent à la retraite. Depuis le 1er juillet, cependant, certains éléments ont évolué. La Cnav a récemment publié une circulaire. Explications.
Départ à la retraite : ce qui change pour les anciens allocataires RSAIstock

Bonne nouvelle pour certains (futurs) retraités. Depuis le 1er juillet 2020, la transition vers la fin de la vie professionnellement active devrait se faire plus en douceur, explique le site d'information spécialisé en économie Dossier Familial. C'est en tout cas ce que souhaite la Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav), qui publiait une circulaire le lundi 13 juillet 2020, de sorte à faciliter la vie des Françaises et des Français qui perçoivent encore un Revenu de solidarité active (RSA) au moment de la liquidation – automatique – de leurs droits.

La circulaire, précise le pure-player, a été "prise en application de la loi de financement de la sécurité sociale".

En pratique, avant l'entrée en vigueur de cette circulaire – c'est à dire jusqu'au 30 juin 2020 – tous les contribuables allocataires du RSA devenaient retraités à l'âge de 65 ans, indépendamment de leur volonté. Celles et ceux qui souffrent d'une inaptitude reconnue à l'égard du travail étaient poussés vers la sortie dès 62 ans, ce qui s'avère potentiellement très pénalisant. Et pour cause !

Plus de décote pour les anciens allocataires du RSA ?

En pratique, les anciens allocataires du RSA forcés de partir à la retraite à 65 ans souffraient généralement d'une décote sur le montant total de leur pension. Il pouvaient aussi, souligne Dossier Familial, être privés du Mico, le minimum contributif dont Planet a déjà longuement parlé. Il s'agit d'un dispositif visant à compléter les revenus d'un retraités dont la pension de base n'atteindrait pas le niveau minimum réglementaire.

Dorénavant, il leur sera possible d'attendre 67 ans pour liquider leurs droits, ainsi que le prévoit l'article 82 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2020.

A la proche de la retraite ? Faites le point de votre situation avec nos formateurs

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.