L'étude du téléphone de Mohammed Lahouaiej Bouhlel a révélé qu'une autre attaque serait prévue dans les semaines qui viennent.
© AFPAFP

Le 14 juillet, avant de s'engouffrer sur la promenade des Anglais, à Nice, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel a contacté ses complices présumés. Selon un journaliste de TF1, deux messages envoyés "quelques heures voire quelques minutes avant de passer à l'acte" indiquent que ses amis "sont prêts pour le mois prochain".

Le tueur évoque plusieurs fois un certain C. "et ses amis" ainsi qu'une personne baptisée W. Ces initiales rappellent celles de deux suspects gardés à vue, Chokri C. et Mohamed Oualid W.  Selon le site, les "amis" évoqués peuvent aussi bien être des complices qu'un code "pour parler d'armes à feu".

A lire aussi - L'attentat de Nice revendiqué par Daech : le point sur l'enquête

Testament de dernière minute

Mohamed Lahouaiej-Bouhlel savait qu'il trouverait certainement la mort dans l'attentat. Ces derniers SMS prouvent l'importance de l'acte prévu le "mois prochain", mais aucune autre information n'a été découverte. Les enquêteurs se penchent actuellement sur le cas de 5 suspects dont les numéros se trouvaient sur une fiche retrouvée dans le camion du terroriste.

Selon I>Télé, les SMS relevés étaient adressés à Ramzy A. Ce dernier est suspecté d'avoir arrangé la vente du pistolet avec lequel le tueur a tiré sur la foule.

Vidéo sur le même thème -  L’attentat de Nice aurait été “prémédité”

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : L'actualité du jour... Vue par Twitter !