Selon Le Canard enchaîné, le canton de Genève et le Conseil général de Haute-Savoie se sont associés pour traquer les faux résidents suisses en France. 

On pourrait appeler ça un comble. Le Canton de Genève, en Suisse, vient de signer un accord avec le Conseil général de Haute-Savoie pour traquer les faux résidents suisses en France, a révélé Le Canard enchaîné mercredi.

Selon le journal satirique, environ 20 000 salariés ou responsables d’entreprises de la région de Genève habiteraient dans l’Ain ou en Haute-Savoie dans des appartements ou maisons déclarés comme résidences secondaires alors que ces nombreux exilés y vivent en permanence. Une solution simple pour échapper à la fiscalité suisse mais aussi pour bénéficier gratuitement des équipements publics des deux départements français, explique Le Canard enchaîné. Un exil qu’est loin de tolérer la Suisse, qui a donc décidé de s’attaquer au problème avec l’aide des autorités françaises.

49 Français parmi les 300 plus grosses fortunes suisses

Publicité
Les Suisses ont été très critiqués depuis plusieurs années pour accueillir les exilés fiscaux sur leurs terres. En novembre dernier, le magazine économique Bilan révélait que 49 Français exilés en Suisse pour raisons fiscales figuraient par les 300 plus grosses fortunes du pays. Et ces Français cumulent à eux seuls 55 milliards d’euros de patrimoine.

En vidéo sur le même thème : Les Suisses vont-ils dire non aux exilés fiscaux ? 

En imagesQui sont les milliardaires Français installés en Suisse ?

Pierre Castel, homme d'affaires dans le vin et la bière : entre 5,7 et 6,5 milliards d'euros

Le magazine suisse Bilan a établi son classement annuel des 300 plus grosses fortunes de Suisse. Parmi ces 300, on retrouve 45 Français, soit 2 de plus que l'année précédente. Au total, le patrimoine de ces riches Français atteint 55 milliards d'euros.   En tête des Français les plus riches de Suisse, se trouve Pierre Castel, à la tête d'un ...

Gérard Wertheimer, patron de Chanel : entre 5,6 et 7,5 milliards d'euros

Margarita Louis-Dreyfus, veuve de Robert, groupe de négoce Louis-Dreyfus : entre 2,4 et 3,25 milliards d'euros

La famille Bich, produits jetables Bic : entre 1,6 et 2,4 milliards d'euros

Benjamin de Rothschild, banque et vins Rothschild : entre 1,6 et 2,4 milliards d'euros

Robert Peugeot, proupe automobile Peugeot : entre 1,6 et 2,4 milliards d'euros

La famille Primat, groupe Schlumberger : entre 1,6 et 2,4 milliards d'euros

La famille Lescure, groupe électroménager SEB : entre 1,2 et 1,6 milliards d'euros

Jean-Claude Mimran, groupe de production de sucre, céréales et transports : entre 1,2 et 1,6 milliards d'euros

Claude Berda, créateur du groupe AB Productions : entre 0,9 et 1,2 milliards d'euros

Autres diaporamas

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet