Selon Le Canard enchaîné, le canton de Genève et le Conseil général de Haute-Savoie se sont associés pour traquer les faux résidents suisses en France. 
©AFP

On pourrait appeler ça un comble. Le Canton de Genève, en Suisse, vient de signer un accord avec le Conseil général de Haute-Savoie pour traquer les faux résidents suisses en France, a révélé Le Canard enchaîné mercredi.

Selon le journal satirique, environ 20 000 salariés ou responsables d’entreprises de la région de Genève habiteraient dans l’Ain ou en Haute-Savoie dans des appartements ou maisons déclarés comme résidences secondaires alors que ces nombreux exilés y vivent en permanence. Une solution simple pour échapper à la fiscalité suisse mais aussi pour bénéficier gratuitement des équipements publics des deux départements français, explique Le Canard enchaîné. Un exil qu’est loin de tolérer la Suisse, qui a donc décidé de s’attaquer au problème avec l’aide des autorités françaises.

49 Français parmi les 300 plus grosses fortunes suisses

Les Suisses ont été très critiqués depuis plusieurs années pour accueillir les exilés fiscaux sur leurs terres. En novembre dernier, le magazine économique Bilan révélait que 49 Français exilés en Suisse pour raisons fiscales figuraient par les 300 plus grosses fortunes du pays. Et ces Français cumulent à eux seuls 55 milliards d’euros de patrimoine.

En vidéo sur le même thème : Les Suisses vont-ils dire non aux exilés fiscaux ? 

Osons parler d'obsèques ! Conférence en ligne jeudi 2 juin à 15 heures. Olivier Noel, expert en gestion de patrimoine depuis plus de 20 ans répondra à toutes vos questions !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.