Tous les ans, ils coûtent des millions à l'Etat. Ces fonctionnaires "fantômes" sont d'ailleurs sans cesse plus nombreux…
Sommaire
Au fait, c'est quoi ces "fonctionnaires fantômes" à qui on a donné la chasse tout l'été ?AFP

De toute évidence, ils agacent beaucoup la chambre régionale des comptes. Et pour cause ! Chaque année, ces "fonctionnaires fantômes" coûtent cher au centre de gestion (CDG) de la fonction publique territoriale du Var. Un million d'euros par an, affirme la chambre, dans son dernier rapport, publié dans le courant de l'été 2020, sur lequel s'est longuement attardé Var-Matin. Mais qui sont-ils ? Et pourquoi parle-t-on de "fantômes" ?

En tout et pour tout, "une trentaine" de ces "fonctionnaires dormants" demeurent dans le Var, parfois depuis près de 25 ans. La plupart d'entre eux ont travaillé pour les services de l'eau ou ceux des déchets de villes comme Toulon ou La Seyne. Seulement, après la privatisation de ces activités, ils ont perdu leur activité et ont finalement été rattachés au centre de gestion, l'institut en charge des ressources humaines pour les agents territoriaux, indique 20 minutes.

Que se passe-t-il quand un fonctionnaire qui perd son emploi n'est pas réaffilié ?

Ce n'est pas la première fois qu'un tel récit attire l'attention de la presse. Régulièrement, l'histoire de "fonctionnaires fantômes" est racontée dans la presse. Toujours pour la même raison : à chaque fois que l'un des agents de l'Etat est "licencié", en raison d'une privatisation par exemple, il est rattaché au CDG local. Tant qu'il n'est pas reclassé - comprendre : tant qu'il n'est pas réaffecté à un autre poste -, il doit être payé par la commune pour laquelle il travaillait au moment de la perte de son affectation. Sans travailler, donc, ils continuent de percevoir les mêmes sommes que celles auxquelles ils pouvaient auparavant prétendre.

En théorie, rappelle 20 minutes, le centre de gestion est censé participer au paiement de leurs revenus. En pratique, dans le cas de cette histoire varoise, ce dernier a sans cesse présenté des budgets en déficit "pour se décharger de toute responsabilité". La loi prévoit en effet une sécurité pour le CDG en cas de problèmes budgétaires…

Ce n'est qu'une fois parti en retraite qu'un "fonctionnaire fantôme" ne coûte plus d'argent à la commune.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.