D'après un rapport publié ce lundi, l'agence spatiale américaine ne sera pas en mesure d'atteindre l'objectif des 90% d'identification des astéroïdes dangereux pour la Terre d'ici 2020.

Alors que la sécurité de la Terre et de ses habitants en dépend, la protection fournie par la Nasa serait loin d'être aussi efficace qu'elle le devrait. Dans un rapport accablant publié ce lundi, Paul Martin, inspecteur général de la Nasa, a en effet souligné que l'agence spatiale américaine serait - très - en retard concernant l'identification des objets célestes, tels que les astéroïdes, pouvant être dangereux pour la planète lorsqu'ils la croisent.

Si la Nasa a d'ores et déjà réussi à identifier 95 % des météores ayant un diamètre supérieur ou égal à un kilomètre, elle est, d'après le bilan du spécialiste, très en dessous de ses objectifs concernant les objets céléstes un peu moins imposants. En effet, seul 10% des plus petits géocroiseurs ont été recensés. Un résultat qui est bien loin des 90% à l'horizon 2020 fixés par le Congrès américain.

Publicité
Remise en cause de la coordinationL'agence spatiale a reconnu d'elle même qu'elle n'atteindrait pas ce but. Et d'après l'inspecteur général de la Nasa, la raison y est bien simple : malgré les importants fonds déployés pour la recherche, la firme manquerait cruellement de coordination. En effet, bien que son budget soit passé de 4 millions de dollars en 2009 à 40 millions en 2014, selon les chiffres donnés par l'AFP,  il manquerait aujourd'hui "un programme global de supervision, des objectifs et des critères établis pour mesurer les progrès accomplis". Par ailleurs, un unique employé superviserait seul l'ensemble des recherches.

Vidéo sur le même thème : La Nasa recrée la Terre avec une mosaïque géante de "selfies"

Publicité
Publicité