La chasse aux exoplanètes habitables est suspendue, voire compromise, en raison d’une panne détectée sur le télescope de la Nasa, Kepler.

La mission est sérieusement compromise. La Nasa a récemment annoncé qu’elle avait détecté une panne sur Kepler, le premier télescope spatial qu’elle a mis en place pour traquer les exoplanètes semblables à la Terre. En d’autres termes, la chasse aux autres planètes susceptibles d’abriter des formes de vie est momentanément interrompue.  Les responsables américains ont par ailleurs précisé qu’elle pourrait même être terminée. Situé à 64 millions de kilomètres de la planète Bleue, le télescope est en effet beaucoup trop loin pour qu’une opération de réparation soit déployée. Qu’elle soit automatique ou habitée, une telle mission semble inenvisageable aux spécialistes. Ceux-ci envisagent donc, à contrecœur, de devoir mettre un terme au travail de Kepler. "Ce n'est certainement pas une bonne nouvelle pour la mission, qui marchait si bien et était si prometteuse", a confié le numéro deux du projet, Charles Sobeck.

Publicité
Plusieurs exoplanètes attendaient de voir leur existence confirméeLancé en 2009, cet engin a véritablement révolutionné l’étude des exoplanètes. C’est en effet grâce à lui que 130 planètes de ce type ont été découvertes en orbite autour d’étoiles distantes. Il en resterait toutefois encore quelque 2.700 qui attendraient de voir leur existence confirmée. Kepler avait donc du pain sur la planche ! Le télescope a récemment découvert l’existence de deux exoplanètes, Kepler-62e et Kepler-62f. "Ces deux planètes-là sont les meilleures candidates pour être habitables (...)", avait alors commenté William Borucki, du Centre de recherches Ames de la Nasa. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité