Paris a été élue, lundi 7 octobre, hôte des Gay Games de 2018, des jeux sportifs et culturels regroupant pas moins de 10 000 participants.

En 2010, la Ville de Paris avait connu un premier échec, se faisant détrôner par la ville de Cologne, en Allemagne. Paris a donc revu son projet pour arriver, cette année, avec un dossier technique méticuleusement peaufiné. Celui-ci a même dépassé les attentes des jurés. Paris a ainsi été choisie pour l’organisation des Gay Games de 2018.

"Une victoire attendue et méritée"

La 10e édition des Gay Games se déroulera donc dans la capitale en 2018. La fédération internationale des jeux internationaux a préféré élire Paris aux villes de Londres, Cleveland (Etats-Unis) et Limerick (Irlande), trois villes en concurrence.

La délibération a eu lieu à Cleveland. Pour la France, la ministre des Sports, Valérie Fourneyron, ainsi que l’ancienne escrimeuse Laura Flessel, marraine de la candidature, ont fait le déplacement. Elles ont été accompagnées d’une délégation de la ville de Paris et du conseil régional d’Ile-de-France.

"C'est une victoire attendue et méritée" a déclaré la ministre des Sports. "Paris et la France sauront offrir une grande fête ouverte à toutes et tous sans exclusion ni discrimination", a-t-elle ajouté.

Les Gay Games qu'est-ce que c'est ?

Les Gay Games sont une manifestation sportive et culturelle, ouverte à tous, fondée en 1982 par Tom Waddell, un décathlonien américain. Pour y participer il suffit de s’inscrire. Chaque année, plus de 10 000 participants sont enregistrés, soit plus que pour les Jeux olympiques. Michel Geffroy, co-président du comité de candidature des Jeux de 2018 s’est exprimé avant le vote et espère "'fédérer plus de 15 000 participants".

La Ville de Paris s’est très rapidement félicitée dans un communiqué. Cette attribution "contribue à faire de Paris une ville toujours plus ouverte, respectant ainsi la tradition d'une ville aux valeurs humanistes, universelles, de partage et de liberté".

Réactions immédiates des deux candidates aux municipales de mars 2014

Anne Hidalgo, la première adjointe de Bertrand Delanöe, a fait part de "son immense fierté". "Je me réjouis que nous puissions accueillir cet événement international majeur, ouvert à toutes et tous, fédérant des athlètes du monde entier et consacrant les valeurs d'égalité, de solidarité et de tolérance. Paris sera au rendez-vous de ce grand moment sportif et convivial".

Publicité
Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate UMP, a, quant à elle, réagi sur Twitter: "Les #GayGames à Paris ! Félicitations à toute l'équipe de @ParisGames2018 et rendez-vous en 2018 pour une grande fête du sport !".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité