Valérie Trierweiler n’est pas du genre à se laisser faire. Après la publication de La Frondeuse, la biographie polémique parue en octobre, elle avait promis de porter plainte contre ses auteurs. Elle leur réclame aussi 85 000 euros de dommages et intérêts.

Valérie Trierweiler n’a visiblement pas digéré la biographie rédigée par Christophe Jakubvszyn et Alix Bouilhaguet, et intitulée La Frondeuse… Selon Le Parisien.fr la compagne de François Hollande aurait porté plainte contre les auteurs, ainsi que leur éditeur, et demandé 85 000 euros de dommages et intérêts. Après ses photos de vacances publiées en Une de VSD cet été, pour lesquelles elle avait également porté plainte, Valérie Trierweiler part de nouveau en guerre contre la presse.

Dans cet ouvrage, qui avait fait couler beaucoup d’encre lors de sa parution début octobre, les deux journalistes révélaient, entre autres, que Valérie Trierweiler aurait eu une relation avec Patrick Devedjian. La Première dame avait aussitôt fait part de son intention de porter plainte pour « diffamation et atteinte à la vie privée ».  « Le caractère des propos sous forme d'affirmations des auteurs, adossés à des rumeurs non avérées et malveillantes visant à salir sa personne et ses proches, ont conduit Mme Valérie Trierweiler à prendre cette décision » avait précisé son avocate dans un communiqué. C’est chose faite.

Publicité
Valérie Trierweiler aurait assorti sa plainte d’une demande de dommages et intérêts : 40 000 euros pour diffamation, 40 000 euros pour atteinte à la vie privée, et 5 000 euros au titre des frais de justice. Le procès devrait se tenir le 10 décembre prochain.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité