Le parquet de Paris a requis mercredi trois mois de prison avec sursis contre l’hebdomadaire Minute. En 2013, celui-ci avait assimilé la garde des Sceaux à un singe.

Jean-Marie Molitor risque une peine de prison avec sursis. Mercredi, le parquet de Paris a en effet requis trois mois de prison avec sursis et 10 000  euros d’amende à l’encontre du directeur de la publication Minute dans le cadre d'une affaire datant de 2013. En novembre dernier, l’hebdomadaire d’extrême droite avec fait sa Une avec une photo de la garde des Sceau accompagnée du message : "Maligne comme un singe, Taubira retrouve la banane". Un choix éditorial qui faisait alors suite aux attaques dont la ministre a notamment été victime à cause de la polémique sur le mariage pour tous. Une plainte avait ensuite été déposée par trois associations de lutte contre le racisme (SOS racisme, Licra et Mrap) et le parquet de Paris avait ouvert une enquête préliminaire.  

A lire aussi - Christiane Taubira : jamais sans son vélo ?

Publicité
"La satire n’est pas un délit"De son côté, Christiane Taubira avait dénoncé des "propos d’une extrême violence". "J’encaisse le choc mais c’est violent pour mes enfants, pour mes proches et pour tous ceux qui ont une différence", avait déclaré celle qui été reconduite à chacun des remaniements opérés depuis le début du mandat de François Hollande. Face à la polémique que son choix de Une a provoqué dans toute la classe politique – de nombreuses personnalités étaient montées au créneau – Jean-Marie Molitor avait rapidement reconnu une couverture "de mauvais goût", tout en faisant valoir que "la satire n’est pas un délit". La justice doit désormais trancher. Le tribunal correctionnel de Paris a mis sa décision en délibéré au 30 octobre.  

A lire aussi - Christiane Taubira : "J’ai le droit d’avoir des coups de blues"

Vidéo sur le même thème : ouvert d'une enquête judiciaire après la Une de Minute comparant Taubira à un singe