Le Journal du Dimanche a révélé une forte disparité au niveau des retraits de points lors d'infractions constatées par des radars routiers. Plus de détails.

Nous ne sommes pas tous égaux face aux radars. C’est le constat établi par un récent rapport confidentiel de l’Inspection générale de l’administration du système des radars automatiques, a révélé le Journal du Dimanche. Ainsi, dans 46% des cas, une infraction constatée par un radar routier n’entraîne pas de retrait de points sur le permis de conduire. Le rapport fait état d’une "forte distorsion entre les infractions commises et les décisions de retrait de points". Sur 12 millions d’infractions constatées en 2010, seules 6,5 millions ont entraîné des retraits de points et "ont été enregistrées dans le fichier national du permis de conduire".

A lire aussi- Voici combien ont rapporté les radars automatiques à l'Etat en 2014

L’oubli d’un trait d’union dans un prénom lors de l’enregistrement dans le fichier informatique, ou encore les entreprises payant pour un tiers sans désigner le responsable de l’infraction pourraient être à l’origine de ces écarts de chiffres. Pourtant, aucune réforme n’a été conduite suite à la remise de ce rapport en juin 2012, note le JDD.

Des radars ultramodernes sont entrés en fonction ce lundi

Bernard Cazeneuve a toutefois récemment annoncé la mise en place de 111 radars ultramodernes dans le but de "lutter contre les contournements de la loi en matière de contrôle automatisé". Ces radars, qui sont entrés en fonction ce lundi, devraient permettre de mieux identifier les coupables. Par ailleurs, ils peuvent détecter les excès de vitesse dans les deux sens de circulation.

Publicité
Magré tout, la somme récoltée grâce aux radars automatiques est en constante augmentation. La Cour des comptes dévoilait ainsi, en juillet dernier, que l'Etat avait touché 612 millions d'euros en 2014, soit une augmentation de 6% par rapport à 2013.

En vidéo sur le même thème - Jamais les radars n'ont autant flashé