Selon un sondage Ipsos publié hier, 48% des Français affirment avoir déjà refusé un soin en raison des coûts jugés trop élevés.

Illustration

Une "médecine à deux vitesses". Voilà ce qui ressort d'un sondage Ipsos réalisé pour la Fédération Hospitalière de France qui révèle que 92% des Français considèrent que "ceux qui ont de l’argent ont plus de possibilités de se faire soigner".

Lire aussi : Martin Hirsch "assume" les soins donnés aux riches patients étrangers

De surcroît, ils sont 74% à penser que "les innovations et les meilleurs traitements ne sont pas proposés à tous les patients". Si une très large majorité des sondés estiment que nous ne sommes pas tous égaux face aux soins, le sondage révèle également un constat pour le moins inquiétant.

48% des Français ont au moins une fois refusé un soin en raison du coût

Les coûts liés à la santé a conduit 48% des sondés à refuser ou à reporter un soin ainsi qu'à consulter un spécialiste. Cette tendance inquiétante s'observe à hauteur de 67% chez les patients gagnant moins de 1500 euros par mois. L'étude indique que c'est dans le Sud-Est de la France que les inégalités sont les plus criantes. En cause, le nombre très important de médecins libéraux.

Publicité
Interrogé par France Info, le président de la Fédération Hospitalière de France, Frédéric Valletoux, dénonce l'augmentation de ces chiffres "année après année". "Un Français sur deux ça commence à faire beaucoup" poursuit-il. Pour ce spécialiste, la situation devient absurde dans la mesure où une prise en charge le plus tôt possible coûte moins cher et pour un résultat plus efficace. "Plus tôt on prend les choses, mieux on soigne et moins ça coûte" résume ainsi le président de la FHF.

A voir sur ce thème : Marisol Touraine a lancé un plan de gestion des lits dans les hôpitaux.