Chaque année, les Français attendent avec joie, ou anxiété, un vendredi 13 dans le calendrier. Mais pourquoi cette date est-elle autant sujette à controverse ? On vous explique tout.

Voilà venir le vendredi 13, et tandis que certains vont se diriger prestement vers un bar-tabac pour espérer gagner le jackpot au Loto, d’autres redoutent déjà la malchance qui va animer leur journée.

Mais pourquoi une simple date crée-t-elle autant la controverse ? Cela tient à différents épisodes historiques qui se sont déroulés depuis l’Antiquité et qui ont jeté depuis sur chaque "vendredi 13" une ombre maléfique.

En effet, le dernier repas de Jésus (la Cène) eu lieu la veille d'un vendredi, autour de 13 personnes à table, dont Judas qui va trahir le Christ. Celui-ci sera ensuite exécuté le vendredi. Le vendredi 13 fait aussi référence à celui en octobre 1307, lors duquel le roi Philippe le Bel a fait arrêter puis massacrer des Templiers. Parmi ceux-ci, leur chef, Jacques de Molay qui, au moment de périr, aurait lancé une malédiction aux rois de France qui, il est vrai, a sonné le glas de la lignée des Capétiens directs.

A ces deux évènements, généralement considérés comme les propagateurs de la superstition, viennent s'ajouter d'autres plus récents. Le vendredi 14 janvier 2012, le navire de croisière Costa Concordia faisait naufrage au large de la Toscane occasionnant la mort de 32 passagers. Et plus récemment, le vendredi 13 novembre 2015 ont eu lieu les attentats de Paris qui ont fait 130 morts.

Mais le vendredi 13 est aussi un jour de chance

Et si le vendredi 13 est aussi une source de chance, c’est parce qu’il amalgame deux superstitions : celle du vendredi (jour de la Passion du Christ) et celle du nombre 13 (qui détruit l'équilibre, car 12 est considéré comme le nombre de la perfection chez les Grecs et Romains : 12 travaux, 12 signes du zodiaque, 12 heures par nuit et jour, 12 lunes dans l'année...). Ensemble, ils annulent l’effet de poisse, faisant de cette date précise un jour de chance.

Publicité
De son côté, l'historienne Elisabeth Belmas expliquait en 2012 auprès de LCI que le vendredi 13 était synonyme de chance chez les Egyptiens et les Chinois qui considèrent que "treize rime avec deux mots qui, pris ensemble, signifient 'sûr de vivre' sinon 'destiné à prospérer'".

Vidéo sur le même thème :

Publicité