Un bijoutier, qui venait de se faire braquer pour la deuxième fois, a tiré ce mercredi matin sur l’un des cambrioleurs, décédé quelques minutes plus tard. Placé en garde à vue, le bijoutier risque la prison.

Stéphane Turk était en train d’ouvrir sa boutique ce mercredi matin, quand deux braqueurs sont entrés dans le magasin, l’ont agressé et sommé de lui remettre des bijoux. « Il a reçu des coups de poing et de fusil à pompe » a indiqué à Métro Eric Bedos, le procureur de la République de Nice, qui a pu visionner les images de vidéosurveillance. Le bijoutier, qui s’était déjà fait cambriolé il y a deux ans, leur a donc ouvert le coffre. Les malfaiteurs se sont servis et ont pris la fuite à bord d’un scooter.

« Sur la vidéo on entend trois détonations »C’est à cet instant que le propriétaire de la bijouterie a sorti son arme. « Sur la vidéo on le voit à cheval sur le seuil de sa porte, penché sous son rideau métallique, et on entend trois détonations » indique le procureur. Touché, le passager du deux-roues, un jeune homme d’une vingtaine d’années, est alors tombé à terre et est décédé quelques minutes plus tard, malgré l’intervention des secours. L’autre braqueur, qui a réussi à s’enfuir avec une partie du butin, est toujours recherché par la police.

Publicité
Etait-ce de la légimtime défense ?Le bijoutier, lui, a aussitôt été interpellé et placé en garde à vue pour homicide volontaire, rapportait dès hier le quotidien Nice Matin. L’enquête devra notamment reconstituer le déroulement  des faits, et établir, si le bijoutier se trouvait en situation de légitime défense au moment où il a fait usage de son arme. Il risque un procès aux assisses et une peine de réclusion criminelle.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité