Stella et Julien, un couple d’Héraultais, ont respectivement été condamnés jeudi à 4 mois de prison avec sursis et à 4 mois de prison ferme pour avoir massivement fraudé aux péages routiers. A eux deux, ils n’auraient pas payé plus de 50 péages routiers.

En tout, 56 passages frauduleux aux péages routiers entre fin 2011 et début 2013 leurs étaient reprochés. Jeudi, Stella, 28 ans, et Julien, 35 ans, ont été condamnés à des peines de prison par le tribunal correctionnel de Narbonne. La première à quatre mois avec sursis avec 30 jours-amende à 10 euros, le second à quatre mois fermes et 26 jours-amende à 10 euros. Ce couple d’Héraultais a en effet été reconnu coupable de fraude massive aux péages. Sans emploi, ils ont été arrêtés en janvier dernier alors qu’ils roulaient sur l’A9. Lors de leur garde à vue, les fraudeurs ont expliqué que leur seule source de revenus était le Revenu de solidarité active (RSA) et qu’ils ne payaient pas les péages car ils n’en avaient pas les moyens. Stella et Julien avaient également souligné qu’ils empruntaient l’autoroute pour aller faire leurs courses au centre commercial se situant près de la frontière franco-espagnole.

La méthode du "petit train"Outre les faits qui lui étaient reprochés, Stella est également soupçonnée d’être la jeune femme qui, en juillet 2012 et dans un reportage d’Envoyé Spécial,  s’était vantée de réussir à passer les barrières des péages grâce à la méthode dite du "petit train" ou de la "poussette". Celle-ci consistait à coller le véhicule de devant qui, lui, payait pour profiter de l’ouverture de la barrière faite pour son véhicule et ainsi passer en même temps que ce dernier.

Publicité
La société concessionnaire des autoroutes (ASF) s’est, quant à elle, vue déboutée par le tribunal de sa demande d’indemnisation au titre du préjudice commercial et à hauteur de 5 000 euros.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité
Publicité