L’OCDE, l’Organisation de coopération et de développement économiques, a publié ce mardi une enquête réalisée dans 24 pays différents, sur le niveau des compétences des adultes âgés de 16 à 65 ans. La France se retrouve en bas du classement.

Depuis 2006, l’OCDE a mené une enquête sur 166 000 adultes dans 24 pays s’intéressant aux compétences acquises des 16-65 ans. En France, environ 7 000 personnes ont ainsi participé aux différents exercices proposés. Les résultats sont très faibles pour l’Hexagone.

Les internautes, soumis à un certain nombre d'exercices, ont été évalués sur 500 points divisés en six niveaux. Selon le directeur de la Direction de l’emploi, du travail et des affaires sociales de l’OCDE, Stefano Scarpetta, "il y a un éventail de compétences très large entre les pays, mais également à l'intérieur d'un même État."

La France, 22e à l’écrit

Les résultats des Français à l’écrit sont très bas, pour ne pas dire catastrophiques. En effet, seuls 7,7% des personnes interrogées se situent dans les niveaux les plus élevés, contre 11,8% pour la moyenne des autres pays participants. Pire encore, 21,6% de ces adultes se placent dans les niveaux inférieurs, contre 15% en moyenne. L’Italie et l’Espagne ont toutefois réussi à faire moins bien que la France en se plaçant 23e et 24e, tout en bas du classement.

La France a donc du chemin à faire avant de rejoindre le Japon, la Finlande et les Pays-Bas, qui montent sur les trois premières marches du podium.

Une place de gagnée en calcul

La France se place 21e pour ce qui est des chiffres. Selon l'étude, 28% des 16-65 ans français ont un faible niveau en mathématiques, alors que dans les autres pays, ils ne sont que 19% en moyenne à être considérés comme mauvais en maths. Seuls 8,3% des Français atteignent les plus hauts niveaux, contre 12,4% en moyenne pour les autres pays. Les Japonais triomphent une nouvelle fois devant les Finlandais et les Suédois.

De l'espoir pour les jeunes Français

Publicité
Stefano Scarpetta affirme, à propos de cette enquête, que "les mauvaises performances de la France sont en bonne partie imputables aux résultats des 45-65 ans, tandis que les 16-44 ans obtiennent des scores plus proches de la moyenne". Les nouvelles générations françaises remonteraient donc le niveau, alors qu’à l’inverse, aux Etats-Unis les séniors ont un score nettement supérieur à celui des jeunes.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité