Invitée sur France Inter, la ministre a vanté les qualités de décryptage de l’information de la radio. Une compétence que ses deux concurrentes n’auraient pas…

La bourde. En répondant à une question de Patrick Cohen, lundi matin sur France Inter, la ministre de la Culture pensait pourtant bien faire.

Alors que la grève chez Radio France dure depuis quinze jours, Fleur Pellerin a tenu à rappeler "son attachement viscéral à la singularité et à l’identité" du service public. Une déclaration d’amour qui aurait pu passer inaperçue si elle n’avait pas été jusqu’à la comparaison. Ainsi, la ministre a-t-elle fait valoir les qualités de la radio publique… tout en les mettant en parallèle avec RTL et Europe 1.

"Quand on écoute France Inter, on n'écoute pas RTL, a-t-elle lâché. Malgré tout le respect que j'ai pour RTL ou Europe 1. Il y a une mission spécifique de décryptage de l'information, d'accès à la culture."

Aussitôt, les réactions de journalistes des stations incriminées sont tombées.

A lire aussiPolémique Modiano : Pellerin se dit "scandalisée" qu'on la traîte d'"inculte"

Publicité
Une bourde qui rappelle celle que la ministre de la Culture a commise en octobre dernier lorsqu’elle n’a pas su citer un livre de l’écrivain Patrick Modiano pourtant prix Nobel de littérature de la même année. Une absence qui avait provoqué un émoi dans le pays de Voltaire.

 Vidéo sur le même thèmeRadio France : Fleur Pellerin promet "des décisions dans les prochains jours"