Alors que tout le monde parlait de la fameuse liste d’évadés fiscaux français détenue par l’ancien cadre de la banque suisse Reyl Pierre Condamin-Gerbier, ce dernier a annoncé ce mercredi lors de son audition à la commission d’enquête sur l’affaire Cahuzac qu’il avait transmis le document à la justice.

L’ancien cadre de la banque helvétique Reyl a révélé ce mercredi à la commission d’enquête parlementaire sur l’affaire Cahuzac avoir transmis une liste d’évadés fiscaux français parmi lesquels figureraient des ministres."La liste et les éléments d'informations dont j'ai fait état dans les médias depuis quelques semaines a été transmise hier, dans sa grande majorité, à la justice française", a ainsi déclaré Pierre Condamin-Gerbier. Ce dernier a pourtant refusé catégoriquement de révéler aux députés de la commission les personnalités présentes sur la liste, dont le contenu est désormais du ressort de la justice. Il a expliqué ce choix en affirmant que les "gens sont juges et parties à l'intérieur du Parlement".

Cahuzac : "un fusible" ?L’ex-cadre suisse avait affirmé en juin détenir une liste "d’une quinzaine" d’anciens et d’actuels ministres détenteurs d’un compte en Suisse. Jérôme Cahuzac ne serait ainsi que la partie visible de l’iceberg, un "fusible" qui a déjà sauté.

Publicité
Le juge Renaud Van Ruymbeke chargé du dossier a ainsi reçu la liste qui devrait provoquer des mises en causes pour fraude fiscale dans la classe politique française. Le parquet de Paris a part ailleurs ouvert une information judiciaire à l’encontre de la banque Reyl pour "blanchiment de fraude fiscale". Après HSBC et UBS, l’établissement est la troisième banque suisse épinglée par la justice française sur des affaires de fraudes fiscales.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité