Plusieurs dizaines de personnes ont été blessées jeudi près de Pau dans la collision d’un TGV et d’un TER. Selon le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, cet accident pourrait être dû à une faille dans le système de signalisation des trains.

 Un violent accident de train a eu lieu jeudi en fin de journée à Pau (Pyrénées-Atlantiques). Un TGV et un TER sont en effet entrés en collision près de Lescar et Denguin, faisant une quarantaine de blessés, dont certains très grièvement. "Deux personnes restent dans un situation grave (…) une personne ayant son pronostic vital engagé", a précisé le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, ce vendredi matin sur RTL. Une enquête a été confiée au BEATT, organisme d’investigation indépendant, pour déterminer l’origine de cet accident.

Selon les premiers éléments recueillis, la collision serait survenue vers 17h30. Les deux trains roulaient alors tous les deux à des vitesses réduites. Ils allaient par ailleurs dans le même sens : le TGV reliant Tarbes à Paris et le TER faisant la liaison Pau-Dax. Le TGV aurait été informé d’un problème de signalisation et aurait ainsi réduit sa vitesse. Quelques minutes plus tard, le TER l’aurait percuté par l’arrière. "J’étais dans les wagons de tête. On roulait à allure modérée car il y avait un problème de signalisation due à la forte chaleur", a raconté un passager du TGV àEurope 1avant de poursuivre : "Tout à coup on a eu un violent choc par l’arrière et le train s’est figé". Selon le ministre, le "lourd bilan" des personnes qui ont été blessées dans cet accident "montre à quel point cette collision est grave".

Publicité
"Une erreur humaine ? Un problème technique ?"Quant à l’origine de l’accident, Frédéric Cuvillier a préféré resté vague, ne favorisant aucune piste. "Des éléments techniques peuvent venir expliquer cet événement. La maintenance sur la signalisation semblait être perturbée et défaillante. Il y a un certain nombre de pistes, mais il faudra que l'étude et les enquêtes engagées viennent étayer les explications. Est-ce qu'il y a eu une erreur humaine ? Un problème technique ? Y-a-t-il eu une concomitance entre les deux ? Les enquêtes permettront de l'établir", a-t-il déclaré au micro d’Europe 1.

 

 

 

Vidéo sur le même thème - Les passagers sont sous le choc

Publicité
Publicité