Le salon de l'agriculture avait à peine ouvert ses portes ce samedi qu'Emmanuel Macron y faisait déjà ses premiers pas. Brigitte, elle, n'a pas pu l'accompagner. Et ce, pour une raison bien spécifique. 

Entre les sifflements des agriculteurs auxquels a d'emblée été confronté le chef de l'Etat et l'effervescence propre à ce type d'évènement, la Première dame a, somme toute, été bien inspirée de ne pas se rendre au salon de l'agriculture édition 2018. Sauf que son absence remarquée serait liée à une toute autre considération.

D'ordinaire particulièrement présente dès lors qu'il s'agit d'accompagner son mari dans ses déplacements, la Première dame a donc, cette fois, choisi (de concert avec Emmanuel Macron probablement) de ne pas le suivre dans ses pérégrinations. Lesquelles "pérégrinations" constituent pourtant un passage quasi-obligé pour tout dirigeant chaque année en février depuis que Jacques Chirac a instauré cette tradition.

Un choix politique

Sauf que selon Raphaël Haddad, docteur en sciences de l'information et de la communication, interrogé sur le plateau de CNEWS, cette absence se révèle, en fin de compte, finement pensée. En tous les cas délibérée et stratégique ! Emmanuel Macron "a choisi de démarrer cette journée par une rencontre avec les syndicats et donc de la placer sur un ton éminemment politique", indique-t-il. Et de préciser : D'où sa décision de s'y rendre "seul, en tant que premier élu de la République".

Publicité
De fait, il faut avouer que ce type d'évènement donne parfois lieu à des échanges verbaux, voire physiques, quelque peu musclés. La foule, rappelle Gala, peut parfois se montrer sans pitié. Rien que l'année dernière, alors qu'Emmanuel Macron était en marche direction : la présidentielle, il avait déjà reçu un oeuf en pleine tête. Pas sûr que Brigitte aurait apprécié.

En vidéo - Comment Emmanuel Macron se prépare pour réussir son Salon de l'agriculture

mots-clés : Brigitte macron
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité