La France s’est opposée à la diffusion d’une pièce de deux euros belge à l’effigie de la bataille de Waterloo, jugeant que le rappel de cette défaite pourrait créer des "tensions inutiles" en Europe.

Deux cents ans après la défaite de Waterloo, la France a remporté mercredi une petite victoire. Pour commémorer le bicentenaire de cette bataille historique, la Belgique comptait mettre en circulation une pièce de monnaie spéciale. Mais Bruxelles a dû y renoncer après l’opposition de la France. Cette dernière jugeait que le rappel de cette ultime défaite de Napoléon était susceptible de créer des "tensions inutiles" en Europe, comme le rapporte BFMTV.

Une symbolique négative

"Ce projet est susceptible d'engendrer une réaction défavorable en France" a ainsi estimé Paris dans une lettre consultée par l’AFP. La raison ? La bataille de Waterloo est "un événement dont la résonance particulière dans la conscience collective va au-delà de la simple évocation d'un conflit militaire". Pour les autorités françaises, la circulation de ce type de pièce, porteur d’une "symbolique négative", semble tout à fait "préjudiciable" dans un contexte où les gouvernements européens "s’efforcent de renforcer l’unité et la coopération autour de la monnaie unique".

Le ministre belge Johan Van Overtveldt s’est quant à lui dit "surpris" d’une telle agitation. "L'Europe a bien d'autres dossiers à traiter et de défis importants à relever au lieu de perdre son temps et son énergie dans cette affaire", a-t-il ajouté.

180 000 pièces déjà frappées

Publicité
Près de 180 000 pièces de deux euros destinées aux collectionneurs avait déjà été frappées par la Monnaie royale de Belgique. Sur l’une des deux faces est notamment représentée la célèbre "butte du Lion", érigée sur le lieu de la bataille. Au total, la perte pour l’État belge s’élève à 1,5 millions d’euros.

À lire aussi - La monnaie de Paris crée une nouvelle pièce de 5 euros !

Vidéo sur le même thème : 200 ans plus tard, la France gagne la bataille de Waterloo !