Magazine
En Belgique, il est possible de personnaliser la plaque d'immatriculation de son véhicule. Planet.fr vous propose de découvrir les plaques les plus drôles vues sur les routes !
Société
Sur le plateau du JT de France 2, la production a fait une erreur concernant le drapeau belge. Ce dernier a eu le droit à de nouvelles couleurs. 
Société
Un conducteur a foncé sur des passants dans une rue du centre-ville, jeudi en Belgique. Après avoir pensé à une attaque terroriste, une nouvelle piste est privilégiée par les enquêteurs.
Vidéos à la une
Grosse frayeur dans les rues d'Anvers ce jeudi en fin de matinée. Une voiture qui roulait à très vive allure dans une artère commerçante a manqué d'écraser des passants qui ont dû se jeter sur le côté. Poursuivie par des militaires, elle a fini sa course sur un quai de la capitale flamande, au nord de la Belgique. A bord du véhicule, un Français d'origine nord-africaine connu pour des petits délits en France. Il a été arrêté, avec dans son coffre des armes blanches, un fusil et un bidon dont le contenu est en cours d'analyse. #Anvers : le conducteur de la voiture folle vient de #Lens https://t.co/JkOe7NpoYP pic.twitter.com/Ku7G4ecQUD- La Voix du Nord (@lavoixdunord) 23 mars 2017 'A l'heure actuelle, Anvers est en vigilance renforcée, a expliqué le chef de corps de la police d'Anvers Serge Muyters, ce qui signifie que les endroits où il y a beaucoup de personnes et certains endroits particuliers feront l'objet d'une protection supplémentaire. Le ministère de la Défense a envoyé du personnel supplémentaire, qui sera très visible dans les rues.' L'homme étant en état d'ébriété, il n'a pas pu être immédiatement interrogé. La Belgique, qui commémorait mercredi le premier anniversaire des attentats de Bruxelles, maintient à trois le niveau d'alerte antiterroriste sur une échelle de quatre.
Vidéos à la une
L'homme qui a tenté de foncer avec sa voiture sur la foule dans une artère importante de la ville d'Anvers, en Belgique, ce jeudi matin, a été interpellé par la police. Il s'agit d'un Français de 39 ans, domicilié en France. Selon les dernières informations, l'homme a profité du fait que la rue, normalement piétonne, était ouverte aux camions pour les livraisons. Il était dans un état d'ébriété avancé. Il serait d'ailleurs encore trop saoul pour être interrogé par les enquêteurs.
Société
A 11 heures ce jeudi, une fourgonnette a tenté de foncer sur des piétons dans une rue commerçante d'Anvers sans faire de blessé. Le maire de la ville parle d'un attentat évité.
Vidéos à la une
La Belgique a rendu mercredi un vibrant hommage aux victimes des attentats jihadistes de Bruxelles perpétrés il y a tout juste un an, le 22 mars 2016. Un véritable carnage : 32 personnes au total ont péri et 320 personnes ont été blessées dans cette vague de terreur sans précédent revendiquée par Daesh. Après une première commémoration à l'aéroport de Bruxelles, où les premières explosions ont tué seize victimes, une seconde cérémonie a eu lieu à la station de métro Maalbeek, tout près des institutions européennes, où seize autres personnes ont également trouvé la mort.
Vidéos à la une
C'est le silence qui régnait en Belgique pour rendre hommage aux victimes des attentats terroristes. Unis dans l'émotion, le roi des Belges, les familles, les survivants, les secouristes et les hautes autorités du pays se sont recueillis ensemble lors de plusieurs commémorations . Sarah Esmael Fazal a perdu sa soeur le 22 mars 2016. Lors de sa prise de parole, elle tente de se tourner vers l'avenir. " Faites que toutes ces belles âmes ne nous aient pas quitté pour rien ", demande-t-elle, les larmes aux yeux. Lors de son intervention, le roi Philippe, a souhaité célébrer la mémoire de toutes les victimes du terrorisme. " Vous partagez ces profondes blessures causées par la folie meurtrière ", adresse-t-il aux familles du monde entier. Aujourd'hui, un an après les #attentats du #22mars, nous commémorons les victimes des #BrusselsAttacks #Zaventem #Maelbeek #NeverForget pic.twitter.com/2E8SmpaXpE- Belgian Royal Palace (@MonarchieBe) 22 mars 2017 Les attaques terroristes du 22 mars 2016 sont les pires de l'histoire de la Belgique. C'est à 07h58 que deux terroristes ont fait explosé leurs charges dans le hall d'enregistrement de l'aéroport de Bruxelles. Un peu plus d'une heure plus tard, un troisième djihadiste activera sa bombe dans la station de métro Maelbeek, en plein coeur du quartier européen de la capitale belge. Ces attentats tueront 32 personnes et en blesseront plus de 300. La petite amie de Jonathan Selemani fait partie des victimes de la station Maelbeek. Il a finalement décidé de participer aux cérémonies. " C'était difficile au début. On a réfléchi à venir ou pas mais je crois que pour elle on doit être fort ", explique-t-il. Pour ces commémorations un monument en l'honneur de toutes les victimes du terrorisme a été inauguré. Il s'intitule: Blessés mais toujours debout face à l'inconcevable.
Vidéos à la une
L'inquiétude est forte parmi les acteurs de la lutte anti-terroriste en Belgique. Ils craignent de voir les violences menées par le groupe État islamique se déplacer plus encore vers l'Europe. Le nombre de jeunes radicalisés progresse et certains combattants étrangers reviennent dans leur pays. Olivier avait un fils qui a quitté la Belgique à 23 ans pour rejoindre la Syrie, où il est mort en 2013. Pour son père les États membres doivent mettre en place des programmes de réintégration. " C'est délicat parce qu'on a peur, à cause des attentats de Bruxelles justement, de faire revenir des gens qui sont potentiellement dangereux ", explique-t-il. Selon des chiffres officiels, 30% des combattants étrangers sont revenus en Europe, dont 119 en Belgique. Pour les services de sécurité c'est un nouveau défi auquel il faut répondre, mais les autorités assurent être prêtes. Toutefois des difficultés demeurent, les syndicats dénoncent le manque de moyens et de coordination. " On a peur de passer à coté d'une information qui serait disponible mais qu'on n'aurait pas pu traiter parce qu'il y a un manque de personnel ", s'alarme Eddy Quaino, représentant de la police fédérale. Un an après les attentats de Bruxelles, les efforts sont encore nombreux pour répondre aux évolutions de la menace terroriste.
Vidéos à la une
Frappée le 22 mars 2016 par les pires attentats de son histoire, la Belgique rend hommage cette semaine aux 32 morts et plus de 320 blessés du métro et de l'aéroport de Bruxelles, déterminée à combattre la menace terroriste malgré les critiques subies il y a un an. Une minute de silence a été observée à 7h58 précisément ce mercredi à l'aéroport de Bruxelles-Zaventem en présence du roi et de la reine ainsi que du Premier ministre belge.
International
Après avoir grimpé sur un rond-point au sud de la Belgique mardi matin, un camion a heurté... un avion. Mais plus de peur que de mal, l'accident n'a pas fait de victimes. 
International
Le 1er janvier dernier, dans l’espace aérien belge, deux avions ont failli se percuter. Un avion d’Egypt Air Cargo est passé tout proche d’un vol Air France, qui transportait 123 passagers.
Monde
Le moteur de recherche spécialisé dans la location de vacances, HomeToGo.fr, a dévoilé début novembre son classement des lieux les plus insolites où dormir. Découvrez ces habitations étonnantes.  
Société
Selon une carte de l’émission "Tout le monde joue avec la France !", diffusée mardi sur "France 2", les deux pays feraient partie de l’Allemagne ! Une bourde qui a fait réagir les internautes.
Magazine
Le magazine Sport Illustrated prépare déjà l'édition 2017 de son célèbre numéro spécial maillots de bain. Camille Ringoir, 23 ans, pourrait bien figurer au casting. Découvrez la jolie Belge en images !
Vidéos à la une
L'inquiétude est palpable à Bruxelles à quelques heures des festivités prévues pour la fête nationale. La fausse alerte autour de l'appréhension d'une personne considérée comme suspecte a ainsi mobilisé d'importants moyens de police dans la capitale belge. Face à la menace terroriste et aux récents attentats, le dispositif de sécurité est renforcé pour cette journée nationale. " Ce n'est pas qu'on a peur, ce n'est pas qu'on veuille changer nos habitudes, mais il faut quand même tenir compte de ce qui s'est passé ", explique le commissaire divisionnaire Guido Van Wymersch. Les accès aux principaux lieux de rassemblement seront donc limités, la circulation sera réduite et les fouilles seront plus nombreuses.
Vidéos à la une
Qu'y a t-il de commun entre des attentats comme ceux de Paris ou Bruxelles, simultanés, organisés, coordonnés, à grande échelle, la tuerie d'Orlando par un homme seul, ou encore un couple de policiers tués chez eux à l'arme blanche, un camion fou jeté sur la foule à Nice ou un gamin de 17 ans qui poignarde des passagers d'un train en Allemagne ? Sans doute pas le mode opératoire, et c'est bien là le problème. Juste la mort, la volonté de tuer et une organisation : Daesh. Une organisation qui revendique les crimes, chaque fois par le biais de communiqués publiés sur internet. Ou via son site Aamaq, veritable agence de presse de l'organisation. Voire par des vidéos de propagande. Mais les actes sont si différents dans le mode opératoire que parfois, le doute s'installe. En régle générale, Daesh ne revendique pas un attentat de manière opportuniste, il en va de sa crédibilité. Ceci dit, la revendication peut-être plus ou moins rapide, d'autant plus si l'auteur a fait allégeance à l'organisation via une vidéo, comme celle diffusée par l'auteur du meurtre des policiers ; ou un testament, et qu'il est désigné 'soldat du califat' Et puis il y a les autres. Ceux qui ne sont pas adoubés par l'EI mais considérés comme des sympathisants. Que l'organisation rallie à sa cause avec des messages tels que celui-ci : 'Je voudrais m'adresser à vous les musulmans rester en France. Vous vous prétendez musulmans, mais je me demande ce que vous faites, les nôtres meurent chaque jour mais vous, vous restez là les bras croisés. Vous vivez avec eux, vous dormez avec eux, vous mangez avec eux, avec ces koufas, alors que vous pourriez au moins avoir un peu de fierté et leur cracher au visage. Si vous ne pouvez pas trouver une arme, cassez leur la tête avec une pierre, ou écrasez les avec votre voiture, terrorisez les.' C'est pourquoi sans doute le tueur de Nice a agi de cette manière. Pourquoi aussi le communiqué de revendication a tardé (36 heures) et est resté très vague, évoquant l'appel lancé par l'organisation et entendu par l'auteur. Un 'combattant' isolé qui a choisi son propre mode opératoire, au risque de desservir la cause de Daesh. 'Ce qui m'a beaucoup frappé dans cet attentat de Nice, c'est que par rapport aux précédents, on a changé de dimension, analyse Gilles Kepel, politologue et spécialiste de l'islam. On a quelqu'un qui présente ce profil bizarre, qui utilise un objet trivial, un camion de livraison, qui se jette dans une foule et qui massacre en particulier des enfants. Donc ça suscite une horreur extraordinaire. Quand il y a eu l'attentat de Magnanville il y a un mois, le type qui a tué les policiers avec un couteau, il avait fait sa vidéo, il avait mis ses revendications et ensuite quand elle a été mise sur le site de l'EI, celui-ci a coupé les morceaux qui lui semblait aller trop loin, parce qu'ils avaient peur que ça effraie les sympathisants potentiels.' Recruter, lancer des attaques tous azimuts. En somme, occuper le terrain. Car sur le terrain, de guerre, les troupes reculent. L'Etat islamique est en perte de vitesse. Il faut donc continuer d'exister. En semant la terreur et la mort et en occupant le devant de la scène.
Insolite
Dans la nuit de mardi à mercredi, un agriculteur belge a laissé une désagréable surprise aux habitants de sa commune...
International
La police belge est à la recherche de Catherine Brocquet, une Française de 45 ans, portée disparue depuis mercredi après une escale à Bruxelles. 
Vidéos à la une
La justice belge a condamné ce mardi les membres de la cellule djihadiste démantelée à Verviers en janvier 2015. Les chefs de cette cellule écopent de 8 à 16 ans de prison. Trois d'entre eux (Souhaib El Abdi, le faussaire, ainsi que Marouane El Bali et Mohamed Arshad, les logisticiens) écopent de 16 ans d'emprisonnement. Le quatrième, Omar Damache, 'relais' de la bande à Athènes, est condamné à huit ans. D'après les magistrats, l'enquête a montré que ces individus fomentaient un attentat à l'aide d'explosifs et d'armes automatiques, comme cela allait être le cas quelques mois plus tard en région parisienne, puis à l'aéroport de Bruxelles. Les peines sont proches de ce qu'avait réclamé le procureur. Les avocats de la défense, eux estiment que ces peines sont trop élevés par rapport aux faits. 'Ce n'est pas une décision de justice. Manifestement, Paris et Bruxelles ont énormément impressionné les magistrats, donc ils montent dans les tours au niveau des peines. Maintenant ce qui leur paraît semblable est devenu justice. Mon sentiment, c'est que, à vouloir faire de la justice pour l'exemple, ce n'est certainement pas une bonne justice, et ce n'est pas ça qui va arrêter les choses._' Me Xavier Carrette, avocat de Souhaib el-Abdi Pour les enquêteurs, le chef de la cellule de Verviers, c'était Abdelhamid Abaaoud, qui allait ensuite organiser les attentats de Paris le 13 novembre 2015 faisant 130 victimes. Ce Belgo-marocain allait trouver la mort quelques jours plus tard dans l'assaut de la police française dans une planque à Saint-Denis.
Vidéos à la une
Ancien habitant de Molenbeek, Roger Maudhuy analyse dans son ouvrage "Molenbeek, vingt-cinq ans d'attentats islamistes" la genèse du foyer de radicalisation qui s'est développé dans cette ville jouxtant Bruxelles. Selon l'historien, les filières islamistes ont prospéré dès la fin des années 90. Elles sont notamment à l'origine de l'assassinat du commandant Massoud, 2 jours avant les attentats du 11 septembre 2001.
Vidéos à la une
Dans le zoo de Paira Daiza, en Belgique, un bébé panda a vu le jour il y a tout juste un mois. C'est la troisième naissance de ce genre en Europe, ce qui pourrait contribuer à la survie de cette espèce en voie de disparition. Le couple de pandas a été prêté à la Belgique par la Chine pour 15 ans. Fait exceptionnel : la période de reproduction ne dure que trois jours par an pour ces mammifères. Pour le moment, le bébé panda reste avec sa maman et à l'abri des regards des visiteurs. Les plus curieux pourront l'apercevoir cet été.
Vidéos à la une
Une foule en délire à Cardiff, au Pays de Galles, alors que son équipe vient de se qualifier pour les demi-finales de l'Euro aux dépens de la Belgique. Le Pays de Galles n'avait pas fait aussi bien dans une compétition internationale depuis la Coupe du Monde de 1958... Et c'est son premier Euro cette année ! A Lille, les Gallois ont gagné avec l'art et la manière, par 3 buts à 1, dont un but exceptionnel de Robson-Kanu. [LIVE - VIDEO] L'enchaînement somptueux de Robson-Kanu !! https://t.co/VPchq8r2IZ #WAL #beINEURO #EURO2016 #BELWAL- beIN SPORTS (@beinsports_FR) July 1, 2016 Les Diables Rouges, a priori l'une des meilleures équipes du tournoi, quittent donc l'Euro pleins de frustration. Laurent, supporter belge : 'Très déçus.... On a vraiment gâché, le premier goal a vraiment été... c'est vrai, après le premier goal, ils y croyaient tous, puis ils ont reculé, et puis voilà quoi'...
Vidéos à la une
LES SORTIES CINÉ. Le film "Black" sort ce mercredi en vidéo à la demande. Deux gangs des banlieues bruxelloises, les Black Bronx et les 1080, se mènent une lutte sans merci. Mavela, s'éprend de Marwan, membre du gang rival. Les deux amants s'enlisent alors dans une intense passion interdite et dangereuse. Un film "impressionnant qui fait penser à "La haine" de Mathieu Kassovitz.", a estimé David Verhaeghe, journaliste spécialiste du cinéma.
Après la victoire de la Belgique 4-0 contre les Hongrois, en huitièmes de finale de l'Euro, les supporters belges ont laissé éclater leur...
Vidéos à la une
En Belgique deux hommes arrêtés samedi ont été inculpés de 'participation aux activités d'un groupe terroriste'. Selon des médias belges, l'un des deux hommes, âgé de 20 ans et originaire de Verviers, voulait se faire exploser dimanche en Belgique, pendant la retransmission sur écran géant du match de l'Euro opposant les diables rouges à la Hongrie. L'autre suspect a été arrêté à Tournai près de la frontière française. Aucune arme et aucun explosif n'ont été découverts lors des perquisitions.
Vidéos à la une
La police belge a arrêté deux hommes lors d'une opération antiterroriste conduite dans la nuit de vendredi à samedi. A Verviers, le suspect âgé d'une vingtaine d'années a été interpellé au domicile de ses parents. L'autre opération s'est déroulée dans le petit village de Celles. Un porte-parole du parquet a précisé qu'il était "trop tôt pour parler d'une attaque terroriste". (Crédit : EVN)
Vidéos à la une
La capitale belge a été secouée ce mardi matin par une fausse alerte terroriste. Les forces de l'ordre ont interpellé un homme portant une soi-disant ceinture d'explosifs aux abords du centre commercial City 2. Le suspect avait lui-même appelé la police, expliquant avoir été enlevé et qu'une tierce personne allait actionner la ceinture. Finalement cette dernière était factice. L'homme, connu des services de police, souffre de problèmes psychiatriques. Les précisions de Rym Kechiche, porte-parole du Parquet : 'la personne est connue par les services de police, également pour des faits liés à des problèmes psychologiques. Il avait également été impliqué dans un dossier du Parquet fédéral en 2014. Et très récemment, il avait déjà pris contact avec la police en déclarant qu'il serait forcé de se rendre en Syrie pour combattre auprès de l'Etat islamique'. Document lesoir: les photos de la fausse ceinture explosive https://t.co/DxDoOGOvrj pic.twitter.com/Ug6XOykpmp- Le Soir (lesoir) 21 juin 2016 La ceinture contenait non pas des explosifs mais du sel et des biscuits. Plusieurs accès du métro situé sous le centre commercial ont été bloqués une partie de la matinée. Le niveau d'alerte anti-terroriste reste à un niveau élevé trois mois après les attentats à l'aéroport et à la station de métro Maelbeek.
La Belgique est sur le point de se qualifier, tandis que la Suède devra réaliser un exploit pour parvenir aux huitièmes de finale. Au-delà de...
International
Une alerte à la bombe est en cours ce mardi matin dans le centre commercial City 2 de Bruxelles. Un particulier aurait donné l’alerte et un suspect aurait été arrêté. Plus de détails. 

Pages

Publicité