Le sociologue au CNRS Baptiste Coulmont a révélé dans une infographie le nombre de mentions Très Bien obtenues au baccalauréat, en fonction des prénoms des candidats.

Comment s’appellent ceux qui réussissent le mieux ? Voici la question à laquelle le sociologue et maître de conférence à l’université Paris 8, Baptiste Coulmont, a tenté de répondre. Pour se faire, le chercheur a récolté une liste de 350 000 candidats ayant obtenu "8 ou plus au bac général ou technologique de 2015". Il a ensuite calculé le nombre de mentions Très Bien obtenues suivant les différents prénoms, avant d’obtenir les fameux résultats.

À la tête du classement, les Joséphine se distinguent largement des autres candidats, avec 22% d’entre elles ayant obtenues la mention Très Bien. Les Diane, Alice, Alix et Apolline ne sont pas en reste puisqu’elles se situent également dans les premières places. À l’inverse, seulement 2,6% des 982 Bryan ont obtenu la prestigieuse mention. Ces derniers sont notamment suivis de près par les Mohamed, les Anissa, les Steven et les Jordan. L’abscisse représente en effet la proportion des mentions et l’ordonnée le nombre de candidats portant le même prénom.

Les prénoms, révélateurs des milieux sociaux

Cependant, le chercheur tient à clarifier les choses : "Le prénom n’est pas magique. Il ne favorise pas de lui-même un résultat plutôt qu’un autre. Le prénom est le reflet indirect de l'origine sociale. D'une année sur l'autre, les variations peuvent être importantes, surtout pour les prénoms peu fréquents (donnés à moins de 300 personnes). Exercez toujours votre esprit critique". Vous l’aurez compris, il ne sert à rien d’être superstitieux.

À lire aussi - Bourses, argent, voyages… Les mentions du bac valent de l’or !

Publicité
Par ailleurs, l’infographie révèle qu’en moyenne les prénoms délivrés aux lycéens issus de milieux sociaux aisés – Jeanne, Louise, Théophile, etc. – sont mieux placés par rapport aux autres prénoms issus de milieux plus populaires, tels que Cindy, Kevin ou encore Sofiane. Enfin, il est possible de constater que les filles réussissent globalement mieux que les garçons.

Vidéo sur le même thème - Les privilèges de la mention Très Bien