Le ton est monté le weekend dernier entre le président de l’UMP et la numéro 2 du parti. 

Il n’y a pas qu’avec Laurent Wauquiez que Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM) entretiendraient des relations difficiles dans les couloirs de l’UMP. Ces rapports seraient également tendus avec Nicolas Sarkozy. En témoignent les propos qu’ils auraient échangés le weekend dernier et dont le Canard Enchaîné se fait l’écho cette semaine.

A lire aussi - NKM et Wauquiez : la guerre des bureaux à l'UMP ?

Selon ses informations, Nicolas Sarkozy et NKM auraient échangé quelques amabilités dimanche soir après le premier tour des élections départementales. Alors que le chef du parti d’opposition venait d’annoncer qu’il donnait pour consigne à ses électeurs le "ni-ni" au second tour, l’ancienne ministre n’a pas pu cacher sa déception. Aussi à l’annonce de cette stratégie qu’elle désapprouve, NKM aurait affiché une « mine déconfite », rapporte le journal. Ce qui aurait inspiré une vanne à Nicolas Sarkozy.

"Pour te faire retrouver le sourire, je t’annonce que j’ai fixé à 70 le nombre de parrains parlementaires nécessaires pour te présenter à la primaire", lui aurait-il lâché. Une référence directe à la récente tentative de la vice-présidente de l’UMP qui voulait faire passer ce nombre actuellement fixé à 25, à 10. Une référence qui n’aurait pas faire rire NKM. "Tu devrais manger du porc, ça rend plus aimable", lui aurait-elle répliqué.

"Les gens en ont marre de bouffer du Halal"

A lire aussi – Repas sans porc, port du voile : Nicolas Sarkozy donne son avis

Il s’agissait là encore d’une référence à des propos ultérieurs. La numéro 2 de l’UMP a en effet rebondi sur la prise de position de Nicolas Sarkozy contre les menues du substitution dans les cantines. La semaine dernière sur TF1, l’ancien chef de l’Etat a déclaré : "Dans les cantines d'écoles publiques, je suis opposé à ce qu'on appelle les repas de substitution, où en fonction des origines des enfants ou des religions des parents, on choisit des repas différents".

Publicité
Toujours selon le Canard Enchaîné, Nicolas Sarkozy aurait également eu un vif échange au sujet de repas de substitution avec Henri Guaino. Ce dernier lui aurait reproché de "diviser les Français" en "sortant des conneries sur les cantines". Ce à quoi le président de l’UMP aurait répondu : "Les gens en ont marre qu’on leur impose de bouffer du Halal".

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :