L'ancien chef de l'Etat a émis, ce mercredi, l'hypothèse de retirer leur appartement aux trafiquants de drogue des quartiers de Marseille.

Dans une interview accordée à des lecteurs de La Provence, Nicolas Sarkozy a fait une proposition pour le moins surprenante.

A lire aussi : Présidentielle 2017 : les nouvelles propositions de Nicolas Sarkozy

Il souhaiterait saisir les logements des trafiquants de drogue et de leur famille qui "minent les quartiers" de la cité phocéenne et des "autres villes françaises"."Quand un trafiquant est pris sur le fait et convaincu de trafic, on doit lui retirer l'appartement où lui et sa famille vivent, organisent leur activité délictuelle et terrorisent l'ensemble de l'immeuble", a-t-il déclaré.

Le candidat à la présidence de l’UMP a également rappelé de ses vœux "le plan de construction des nouvelles prisons", lancé durant son quinquennat, pour permettre à son projet de potentiellement se réaliser. "La réponse ne comporte qu'un seul nom: la prison. Car, quand ils sont en prison, ils ne sont pas dans les quartiers à vous pourrir la vie".

Un nouveau projet ?

Cependant, cette proposition n’est en rien novatrice puisqu’en avril 2013, une famille de Saint-Denis avait déjà été expulsée de son logement HLM pour trafic de drogue. Le bailleur avait engagé une procédure pour "trouble de jouissance" et avait obtenu l’expulsion de l’ensemble des locataires.

Publicité
Nicolas Sarkozy souhaiterait radicaliser cette procédure afin de lutter contre la délinquance, rappelant que sa proposition de 2003 sur la création du fichier des empreintes génétiques des délinquants sexuels – fichier qui compte près de 3 millions d’empreintes – permet, aujourd’hui d’élucider "un viol sur deux".

A voir sur le même thème : Des quartiers à Internet, la vente de drogue se banalise