Le troisième procès d’Anne-Sophie Leclère, qui avait relayé un photomontage raciste sur sa page Facebook, s’est ouvert mercredi. Elle avait d’abord été condamnée à neuf mois de prison ferme avant de voir sa peine annulée en appel.

Pour la troisième fois, Anne-Sophie Leclère va devoir passer devant la justice pour une histoire de photomontage raciste.

Tout a commencé avec un reportage de France 2 le 17 octobre 2013. Dans celui-ci, on pouvait voir une séquence sur Anne-Sophie Leclère, 33 ans, encartée au FN depuis 2012, et qui était en train de monter une liste pour les élections municipales de 2014.

La jeune candidate était alors questionnée sur un photomontage montrant Christiane Taubira – alors garde des Sceaux – à côté de la photo d’un singe ; photomontage relayé sur la page Facebook d’Anne-Sophie Leclère.

"Cette photo, c’était de l’humour. L’image a été postée sur ma page Facebook et je l’avais supprimée quelques jours après. D’ailleurs, ce n’est pas moi l’auteur", s’était-elle ensuite défendue. Mais cette histoire avait pris de telle proportion que la candidate avait par la suite été évincée du Front national le 3 décembre 2013.

Un premier procès à l’initiative d’une association guyanaise

L’affaire n’en était pas restée là, puisque Anne-Sophie Leclère est également passée devant la justice. Le premier procès avait donc eu lieu en juillet 2014 au tribunal correctionnel de Cayenne (Guyane), terre natale de Christiane Taubira, à l’initiative de l’association Walwari. Anne-Sophie Leclère avait été condamnée à 9 mois de prison ferme et cinq ans d’inéligibilité.

Publicité
Mais la condamnation avait été annulée il y a un an par la cour d’appel qui avait jugé irrecevable l’action menée par l’association guyanaise. Toutefois, en parallèle de la plainte de l’association, le parquet de Paris avait ouvert une enquête. Ce qui explique le procès qui a lieu devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris depuis mercredi. Selon L’Union, "les débats porteront notamment sur le fait de savoir si Mme Leclère peut à nouveau être jugée à Paris après avoir été à Cayenne."

Vidéo sur le même thème : Eric Zemmour sur Christiane Taubira : "Elle déteste tout ce qui est français"

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité