Ce mercredi, l’homme d’affaires Bernard Tapie a une nouvelle fois été mis en examen, cette fois pour "détournement de fonds publics". Cette mise en examen concerne l’arbitrage qui lui a accordé 405 millions d’euros dans son litige avec le Crédit lyonnais, à propos de la vente d'Adidas. En juin 2013, dans ce même dossier, il avait été mis en examen pour "escroquerie en bande organisée". Mais d’autres personnes sont visées par la justice dans cette affaire, notamment des personnalités politiques. Qui sont-elles ?

©AFP

Christine Lagarde 

Publicité
Christine Lagarde, alors ancienne ministre de l’Economie, a été mise en examen le 27 août 2004 pour "négligence dépositaire de l’autorité publique ayant mené à la destruction, au détournement ou à la soustraction par un tiers de fonds publics" dans l’affaire Tapie. Laurent Mauduit, journaliste à Mediapartindique que l’ancienne ministre savait qu’il y avait des irrégularités dans l’arbitrage en faveur de Bernard Tapie : "Le CRD (Consortium de Réalisation) avait alerté Christine Lagarde que l’un des arbitres avait manqué à son devoir d’indépendance." Egalement, la justice cherche à savoir quel rôle a pu jouer l’ancienne ministre dans le choix d’un arbitrage privé, plutôt que d’aller face à la justice de droit commun. Madame Lagarde a toujours assumé sa décision.