François Rebsamen a décidé de mettre fin à la plaisanterie des députés UMP qui ont l'habitude de crier "et du chômage" lorsque l'on annonce "Monsieur le ministre du Travail" dans l'Hémicycle.

François Rebsamen n’en pouvait plus. À chaque fois que le ministre du Travail était appelé à prendre la parole par le président de l’Assemblée, Claude Bartolone le désignait en tant que "Monsieur le ministre du Travail". Une perche saisie régulièrement par les députés de l’opposition qui rajoutent allègrement "… et du chômage !", révélait L’Express au début du mois d’octobre.

La situation était telle que l’ancien maire de Dijon a demandé à Claude Bartolone au début du mois d’octobre de ne plus préciser l’intitulé de son ministère. Après trois semaines de suspense, le président de l’Assemblée nationale a finalement accepté la demande de François Rebsamen. Lors de la séance de questions au gouvernement du 22 octobre, le président de l'Assemblée a ainsi utilisé la formule : "La parole est à Monsieur le ministre François Rebsamen", au grand dam des députés de l’UMP, rapporte le Lab d'Europe 1, privés de leur blague. 

L’arroseur arrosé

Publicité
François Rebsamen, qui est un néophyte de l’Assemblée nationale, ne connaissait pas l’origine de la plaisanterie. C’est Michel Sapin qui, ayant lui-même était ministre du Travail après avoir été député quand la droite était au pouvoir, lui a expliqué. Ce sont les socialistes qui ont eu cette idée alors qu’ils étaient dans l’opposition. L’effervescent Patrick Roy, ex-député du Nord décédé en 2011, été une des personnes à l'origine de la blague.

Vidéo sur le même thème - Rebsamen : "Cette année, on va essayer de tenir en dessous de 10% de chômage" 

Publicité
Publicité