Alors que Zlatan Ibrahimovic a proposé en début de semaine d’aider le président François Hollande à devenir plus populaire, ce dernier l’a recalé par la voix de Stéphane Le Foll. 

François Hollande se passera de l’aide de Zlatan Ibrahimovic. Voici en substance le message que le chef de l’Etat a voulu faire passer mercredi soir par la voix de Stéphane Le Foll. Lundi, l’ex-attaquant du PSG a accordé une interview au Monde dans laquelle il a évoqué le président socialiste. "J’aide ce pays plus qu’il ne l’aide", a-t-il affirmé dans les colonnes du journal, allant même jusqu’à proposer d’aider le président le plus impopulaire de la Ve République à remonter dans les sondages : "Je peux le rendre populaire si je veux. Mais je ne sais pas si j’en ai envie".

A lire aussi Nicolas Sarkozy et le foot : l’anecdote gênante de Raymond Domenech

Publicité
"Le football, quelques fois, donne beaucoup d’ambitions"Une sortie qui n’a pas échappé à François Hollande ni à son équipe. Aussi, mercredi lors du point presse du Conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement a fait connaître la réponse du président à la proposition du footballeur suédois. "Je me dis que le football, quelques fois, donne beaucoup d’ambitions mais que dans une grande démocratie, c’est parfois un peu plus compliqué que cela, a entamé le ministre. Donc le président de la République comptera sur le travail engagé, les résultats obtenus dans certains domaines et sur l’action que nous conduisons et pas sur l’offre de service d’un joueur de football". Une manière polie mais quelque peu sèche de faire comprendre à Zlatan Ibrahimovic que François Hollande se passera de ses services.

 

 

Publicité